Agevillage
  >   Actualités  >     >   Immeuble : un ascenseur pou...

Immeuble : un ascenseur pour moins de 20 % des plus âgés

S'adapter et développer son réseau d'aides


Partager :

Le service étude du groupe Caisse des Dépôts publie en ce mois de juillet 2019 une étude sur les conditions de logement des plus âgés recensées en 2015. Si elles sont aux trois quarts propriétaires de leur logement, sans souffrir de surpeuplement, moins de 20% d’entre elles résident dans un appartement avec ascenseur. Elles sont de plus en plus nombreuses à subir les difficultés d'accès aux services de proximité et aux professionnels de santé.Des raisons de réfléchir au logement aujourd'hui et demain.

De l'importance des conditions du logement

Est-il accessible (ascenseur) ? A-t-il quelques marches à monter ? Est-il bien entouré de commerces, de professionnels de santé ?

Ces critères risquent de s'imposer dans les années à venir dans les choix de logement des plus âgés, même si la mobilité résidentielle décroît fortement avec l'âge.

L'étude constate la volonté de certaines catégories de retraités de quitter les zones de très forte urbanisation pour s’établir sur les façades maritimes (Albert et Missoty, 2015).

Restera alors à adapter son logement : avec des sites comme celui de la CNAV : J'aménage mon logement et faire appel aux services d'aides à domicile de proximité (cf. l'annuaire d'Agevillage.com).

Ou envisager d'entrer en établissement adapté : habitat, résidence non médicalisé ou établissement pour personnes âgées dépendantes, Ehpad (cf. l'annuaire d'Agevillage.com).


Des logements différents selon le niveau de diplôme

Les capacité des personnes âgées à mobiliser des ressources (financières, mais pas seulement) pour faire face aux difficultés de la vie quotidienne qui apparaissent avec l’âge, varient selon leur niveau d'éducation.

70 % des personnes âgées de 80 ans et plus sont sans diplôme (ou niveau brevet) en 2015 contre 45 % des personnes retraitées âgées de 60 à 79 ans.

Les générations qui vont arriver au grand âge et qui ont aidé leurs propres parents, vont peut-être s'emparer de l'adaptation de leur logement et/ou inventer l'habitat qui leur conviendra si leur autonomie décline.

En 2015, près de 14 % des personnes âgées de 80 ans et plus résident en établissement. Elles ont un niveau d'études globalement supérieur, lié à leur espérance de vie plus élevée que les personnes aux niveaux d'étude inférieurs. Ce choix est aussi lié au coût de ces structures et à la récupération sur succession en cas de demande de l'aide sociale à l'hébergement, estime l'étude.

Accédez à l'étude Questions Retraite et Solidarité - Groupe Caisse des Déopts - Juillet 2019.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -