Agevillage

Le VAE : une solution pour plus de liberté

Des aides locales et régionales pour l'achat d'un vélo à assistance électrique


Partager :

Pour les personnes âgées, le vélo à assistance électrique (VAE) constitue un excellent moyen de locomotion qui permet à la fois de pratiquer une activité physique et de gagner en autonomie. En ce sens, de nombreuses initiatives viennent promouvoir son usage, à l’image des aides locales. Explications.


Il y a quelques semaines, le gériatre Dr Bernard Pradines nous faisait part de son expérience du VAE. Un moyen, selon le docteur, de prévenir de la sédentarité, de maintenir des relations sociales et de pratiquer un exercice physique dosable


Des aides financières


Une solution accessible au plus grand nombre qui peut rendre de nombreux services aux personnes âgées. 

Le vélo à assistance électrique est aussi devenu abordable financièrement grâce au différentes aides proposées par les communes et les Régions. 

Les Franciliens, par exemple, pourront bénéficier dès février 2020 d’une participation de la Région pouvant aller jusqu’à 500 € pour l’achat d’un VAE. 

Le montant de cette aide correspond à 50 % du prix d’achat du VAE et est donc plafonnée à 500 €. Par exemple, un habitant de l’Ile-de-France qui achètera un vélo à assistance électrique à 700 € sera éligible pour recevoir une participation de la région à hauteur de 350 €.

Cette aide régionale vient s’ajouter aux aides déjà proposées par les communes. 

A Paris, pour l’achat d’un VAE, une aide de la Ville couvre 33 % du prix de l’investissement, avec un plafond fixé à 400 euros. 

L’aide de la Région intervient donc dans un second temps pour compléter l’aide locale déjà perçue.


Des aides humaines


Et pour inciter spécifiquement les personnes âgées à utiliser le VAE, l’association Roue Libre ! a eu l’idée de proposer des ateliers de “remise en selle”, réservés aux plus de 60 ans.. 

Les seniors d’Oloron Sainte-Marie (64) et alentours ont déjà pu bénéficier des premières séances d’initiation au vélo électrique et ont ainsi pu combattre leurs craintes et appréhensions.

Financé en partie par le Département et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), cette démarche s'inscrit dans le cadre du dispositif "Bien vieillir" et à pour objectif, entre autres, de lutter contre l’isolement des seniors en recréant des liens sociaux autour de la pratique du vélo.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -