Agevillage
  >   Actualités  >     >   Stratégie Agir pour les aid...

Stratégie Agir pour les aidants : quel rôle pour les professionnels du grand âge ?

Eclairage de l'Association française des aidants


Partager :

Fin octobre, Edouard Philippe dévoilait son plan en faveur des aidants. Parmi les 17 mesures de la stratégie 2020-2022 Agir pour les aidants, la mesure 14 vise à instaurer un « réflexe proches aidants » chez les professionnels de santé ou d’accompagnement à compter de 2020. Eclairage de l’Association française des aidants.



« Les risques pour la santé des proches aidants sont encore mal connus. Pourtant, eux-mêmes témoignent de difficultés particulières, liées au stress et à la fatigue du quotidien et à une tendance à repousser leurs propres soins pour privilégier ceux de la personne aidée. Souvent, ils ne parlent pas de leur vie de proche aidant avec les professionnels de santé qui les suivent », peut-on lire dans le dossier de présentation de la stratégie du gouvernement.

Les professionnels sont donc appelés à développer un « réflexe » de repérage des difficultés de santé (physique et psychologique) des aidants.

Pour ce faire, plusieurs canaux seront mobilisés, notamment :

  • la formation initiale et continue des professionnels de santé, à compter de 2020 ;
  • l’inscription systématique du repérage et de l’orientation des proches aidants au moment de leur passage à la retraite, dans le cadre du « rendez-vous » de prévention qui sera généralisé en 2020 ;
  • la production d’outils d’évaluation de la santé des proches aidants et leur diffusion vers les professionnels de santé, à compter de 2021 ;
  • le déploiement d’une formation à distance renforcée pour les professionnels des établissements et services médico-sociaux, en partenariat avec les universités, en 2021.

Une ambition louable, au vu des 48 % des aidants qui déclarent avoir une maladie chronique, des 29 % qui se sentent anxieux et stressés et des 25 % qui déclarent ressentir une fatigue physique et morale (enquête Handicap-Santé aidants, Drees 2008).

Florence Leduc, présidente de l’Association française des aidants, rappelle cependant que les freins à l’instauration de ce « réflexe proches aidants » sont bien présents, tant du côté des professionnels que des aidants eux-mêmes, comme l’a mis en évidence une enquête menée en 2016.

« Du point de vue des aidants : les intervenants professionnels sont pressés, ils courent après les temps, souvent ils ne nous voient pas, mais au moment de claquer la porte ils jettent une tête dans la pièce et nous disent de bien prendre soin de nous.

Du point de vue des professionnels, ils n’ont pas assez de temps, ils n’ont pas été formés et disent ne pas savoir comment s’y prendre ; les aidants peuvent aussi être gênants car ils acceptent difficilement notre venue.

Du point de vue des collectivités, ce qui est affiché, c’est la difficulté de repérage des proches aidants. »

Face à ces difficultés, l’association a développé un outil dédié aux professionnels, l’outil ROSA pour Repérage et Observation de la Situation d’un Aidant.

Il permet la mise en œuvre d’une démarche structurée et co-construite entre l’aidant et le professionnel, en posant un regard global sur la situation et en repérant ce qui pose difficulté.

Le but étant d’identifier avec l’aidant des réponses ajustées et circonstanciées, acceptables par lui et par son proche.

Disponible en ligne, ROSA propose un guide d’entretien, permet la création de dossiers individualisés et la réalisation de synthèses.

Il facilite le suivi des situations.

Pour en savoir plus : rosa.aidants.fr

A noter : l'usage de ROSA est réservé aux professionnels ayant été formés par l'Association française des aidants à sa démarche d'utilisation. L'association met par ailleurs différentes ressources à disposition des professionnels sur la santé des aidants : livrets, dépliants, fiches...


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -