Agevillage

1er Label Humanitude de Bourgogne Franche-Comté

Un message d’espoir pour les proches, mais aussi un appel de soutien aux élus


Partager :

Les professionnels, les résidents, les familles de l’Ehpad associatif Résidence Saint-Loup de Brienon sur Armancon dans l’Yonne étaient très fiers de dévoiler ce 27 novembre, leur plaque du 1er label Humanitude de Bourgogne Franche-Comté.

Une dizaine d’années de formations, d’appropriation des principes et des techniques de l’Humanitude ont été nécessaires pour garantir la qualité du prendre soin validé par ce label.

Message d’espoir pour les proches


A l‘écoute de la présentation du label Humanitude, 1er label de bientraitance, les proches aidants présents ont senti une bouffée d’espoir s’ouvrir devant la nécessité de confier leur proche malade à des équipes professionnelles, compétentes, rassurantes.

Ils ont vu l’importance de l’engagement de la direction, l’importance d’une organisation ajustée en permanence aux rythmes, aux habitudes des habitants, fragilisés, malades, qui ne peuvent s’adapter à des contraintes institutionnelles.

Ils ont découvert le professionnalisme qu’il faut déployer pour entrer et maintenir la relation avec ces personnes à risque du troubles du comportement et pour répondre aux centaines de critères derrière les 5 principes éthiques du label Humanitude :

- Zéro soins de force sans abandon de soin : des soins évalués, ajustés, cohérents, voire reportés et tracés s’ils sont refusés, vers zéro contention.
- Respect de l’intimité, la singularité : les rythmes de vie, les goûts, les choix… qui sont tracés, suivis, évalués
- Vivre et mourir debout : la verticalité est recherchée au minimum 20 minutes sur 24 heures pour éviter les risques d’aggravation des pathologies, pour favoriser l’autonomie, l’estime de soi, jusqu’au bout.
- Ouverture sur l’extérieur : regards bienvenus des bénévoles, des écoles comme ces regards croisés entre les âges (voir les poèmes doux, tendres et facétieux réalisés par les plus jeunes sur les plus âgés et réciproquement). (Images/photos)
- Lieu de vie- Lieu d’envies : suivi des projets d’accompagnement personnalisés (PAP), Pasa ouvert (Pôle d’activités dédiés aux personnes désorientées) où les activités s’enchainent d’une pièce à l’autre, lieux d’attraits pour éviter les troubles du comportement.et donner envie de rester dans la maison et son grand jardin aménagé.

La Résidence Saint Loup s’est approprié petit à petit la philosophie de l’Humanitude et les 150 techniques qui professionnalisent chaque geste de soin : les regards, les paroles, les touchers, la verticalité. Elle s’est auto-évaluée sur plusieurs années et quand elle s’est sentie prête, elle a demandé la visite du site des experts de l’association ASSHUMEVIE, l’association des utilisateurs de l’Humanitude qui a créé et délivre le label Humanitude.

Au bout de 2 jours de visite sur site pour observer les pratiques de prendre soin, les experts visiteurs ont rendu leur rapport et la commission de labellisation d’Asshumevie a voté pour la remise du label Humanitude. Il est valable 5 ans et exige une auto-évaluation de tous les critères chaque année avec une contre-visite sur site des experts Asshumevie au cours des 5 ans.

Demande d’aides aux élus, aux citoyens


Cet engagement, cette qualité du prendre soin attestée par le label Humanitude, se traduit par des impacts positifs sur la qualité de vie des habitants (moins de troubles du comportements, moins de médicaments, d’hospitalisations) mais aussi sur la qualité de vie au travail des salariés (moins d’accidents du travail, recrutements dynamisés).

Mais cette qualité n’est pas reconnue, déplore Pierre Kucharski, directeur de la résidence. L’autonomie retrouvée des habitants (pourtant toujours malades) n’est pas récompensée financièrement, au contraire. Alors que les dotations de ces établissements sont déjà trop juste, les calculs des dotations ne valorisent que le handicap, l’incapacité. Si vous favorisez l’autonomie des habitants vous risquez d’être pénalisé ! Un comble pour ce directeur en colère.
« Il faut que ces démarches qualité comme le label Humanitude et ces indicateurs positifs récompensent les équipes investies ».  Aux élus de défendre ces pistes traduites dans les faits par les 25 premiers labellisés Humanitude.

Par ailleurs, l’idéal serait que ces techniques relationnelles indispensables soient enseignées dès la formation initiale des professionnels. Pour éviter les situations à risque de maltraitance par défaut de compétences.

Les élus du département de l’Yonne de l’intercommunalité, le maire de Brienon sur Armançon en ont pris bonne note.

Aux citoyens d’en faire autant et de demander que cette qualité de prise en soin soit reconnue dans le cadre de la future loi Grand Age – Autonomie en préparation, réclament les professionnels des structures labellisées Humanitude.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -