Agevillage
  >   Actualités  >     >   Que faire quand un malade d...

Que faire quand un malade d'Alzheimer part sans prévenir ?

Savoir prévenir et réagir


Partager :

Les personnes malades, désorientées, peuvent parfois quitter leur domicile sans prévenir leurs proches. Au risque d’avoir un accident ou de se perdre. Que peuvent faire les aidants pour éviter ces situations inquiétantes ?


Régulièrement, la presse locale se fait l’écho de ces « disparitions inquiétantes », qui ont parfois une issue tragique.

Selon des chiffres de 2011, 15 % des 40 000 disparitions inquiétantes annuelles signalées à la police et à la gendarmerie concerneraient des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Soit environ 6000 personnes.

Alors, que faire ? Les objets permettant la géolocalisation (montres, bracelets, téléphones…) peuvent être une piste.

Plus simples, une carte, comme la carte urgence Alzheimer qui mentionne l’identité de son porteur, sa maladie et les coordonnées des personnes à contacter, ou une simple fiche comportant le numéro de téléphone d’un aidant, peut être glissée dans un manteau ou un sac que la personne malade affectionne particulièrement.

Une entreprise des Pays-bas a même conçu une veste comportant une poche sécurisée dédiée.

Et quand la personne « disparue » revient au bercail, ne pas oublier de l’accueillir à bras ouvert, la faire boire, manger, soulager ses pieds, appeler le médecin pour reprendre les médicaments non pris depuis quelques heures… conseille la gériatre Michèle Micas, dans son ouvrage Alzheimer - Les espoirs, les défis, les actions.

En Ecosse, Alzheimer Ecosse a développé avec la police locale, des professionnels de l’aide et du soin, des malades et des aidants une application mobile, Purple alert.

Gratuite et communautaire, elle envoie des notifications aux personnes qui l’ont téléchargée si une personne malade s’est perdue dans un rayon de 45 km. Les aidants peuvent aussi y signaler les disparitions inquiétantes.

Depuis son lancement en septembre 2017, elle a été téléchargée 10 000 fois et a permis de retrouver 13 personnes saines et sauves en moins de 4 heures.

Que faire si l’on rencontre une personne désorientée, perdue ?


France Alzheimer rassemble ses recommandations dans un document baptisé Errance sur la voie publique.


L’association recommande notamment :

  • D’entrer en contact avec la personne, en parlant d’une voix douce et lente et en privilégiant des phrases courtes avec un seul message à la fois.
  • De la rassurer, lui demander son nom, son prénom et si elle a de la famille, lui proposer de l’aide.
  • Si elle ne peut répondre aux questions sur son identité, de chercher une indication dans ses poches ou sur ses vêtements.
  • D’observer son état physique général pour déterminer depuis combien de temps cette personne est en errance (propreté des vêtements, barbe de plusieurs jours etc.) et s’il faut d’urgence l’emmener à l’hôpital.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -