Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier : comment se faire ...

Dossier : comment se faire soigner à domicile ?

81 % des plus de 65 ans préfèrent être pris en charge chez eux


Partager :

En matière de santé, les plus de 65 ans plébiscitent la prise en charge à domicile : 81 % des seniors souhaitent être soignés chez eux, contre 75 % des Français tous âges confondus*. Il existe aujourd’hui différents dispositifs permettant de répondre à cette demande. En quoi consistent-ils ? Comment en bénéficier ? Explications.


L’hôpital français a pris le « virage ambulatoire » depuis quelques années, et le mouvement va s’accélérer.

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn déclarait ainsi en 2017 qu’elle souhaitait « porter la médecine ambulatoire à 55 % et la chirurgie ambulatoire à 70 % » en 2022 (contre 43 et 54 %).

Face aux hôpitaux surchargés, où le personnel manque, il est en effet essentiel de laisser les patients être soignés chez eux quand c’est possible.

Pour éviter une hospitalisation ou rentrer chez soi le plus rapidement possible, il est possible de mettre en place une hospitalisation à domicile (HAD).

Elle peut être demandée par le médecin traitant ou un médecin hospitalier, et doit être acceptée par le patient.

Comme toute hospitalisation, l’HAD est prise en charge à 80 % par l’Assurance maladie, ou à 100 % pour les personnes en ALD (affection longue durée).

Concrètement, une équipe de soignant effectue les soins au domicile de la personne, avec la même obligation de qualité et de sécurité des soins qu’à l’hôpital, en prenant en compte dans la mesure du possible les souhaits et les contraintes des patients.

L’HAD peut nécessiter du matériel spécifique. Les consommables (pansements, seringues, etc.) sont gérés par le service d’HAD ; les médicaments par la pharmacie du service (ou livrés par une officine de ville si le service d’HAD n’a pas de pharmacie) ; et le matériel médical type lit médicalisé, fauteuil roulant peut être lui aussi fourni par le service d’HAD à condition qu’il ait été prescrit.

Dans la mesure du possible, l'organisation des soins prend en considération les souhaits et contraintes personnels des patients et de leur entourage.

Dans les cas où le patient ne relève pas d’une HAD mais a besoin de soins quotidiens, il faut faire appel à un service de soins infirmiers à domicile (Ssiad) ou aux infirmiers libéraux.

Là encore, l’intervention de ces professionnels doit être prescrite par un médecin.

Les Ssiad sont composés d’infirmiers, d’aides-soignants et parfois d’autres professionnels de santé (aides médico-psychologiques, auxiliaires médicaux…). Ils peuvent réaliser différents types de soins : soins d’hygiène, prise des médicaments, prévention des escarres, injections, pansements…

Ils travaillent en lien avec les autres intervenants à domicile (kinésithérapeute, ergothérapeute, aide à domicile…) dans une optique de maintien de l’autonomie, pour permettre aux personnes qui le désirent de rester vivre le plus longtemps possible chez elles.

En savoir plus sur l’hospitalisation à domicile

En savoir plus sur les services de soins infirmiers à domicile

Trouver un service d’HAD ou un Ssiad dans l’annuaire d’Agevillage

* Sondage Fédération des prestataires de santé à domicile – Ifop, novembre 2019



mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -