Agevillage
  >   Actualités  >     >   Rapport Dufeu Schubert : me...

Rapport Dufeu Schubert : mettre fin à l'âgisme !

Près de 90 propositions pour reconsidérer le vieillissement en France


Partager :

A la demande de la ministre des Solidarités et de la Santé, la député LREM Audrey Dufeu Schubert vient de remettre ses propositions pour changer le regard sur le vieillissement et permettre à la société de devenir plus inclusive.


Ce vaste rapport, constitué de près de 90 propositions, a donc pour objectif de faire évoluer les considérations de la société sur les plus âgés et de recréer du lien.

Pour combattre toute forme d'âgisme, Audrey Dufeu Schubert met avant la nécessité d’offrir plus de visibilité aux seniors dans notre société. 


Des Jeux olympiques pour seniors ?


Une visibilité qui passe par une représentation plus significative dans l’audiovisuel mais aussi, notamment, dans le sport. 

En effet le rapport préconise la création de “Grey games” en 2024. Une compétition sportive réservée aux plus de 55 ans, axée essentiellement sur le plaisir de participer et ayant pour vocation de “promouvoir un épanouissement personnel dans l’avancée en âge par le sport”.


Le combat contre l’isolement comme priorité


Changer la perception de la vieillesse nécessite aussi de repenser la société en fonction de tous, de repenser l’habitat en fonction des capacités de chacun.

Pour ce faire, Audrey Dufeu Schubert invite les collectivités à “jouer un rôle majeur dans l’offre de service qu’ils apportent à leurs administrés vieillissants”. 

L’enjeu est lutter contre l’isolement des plus âgées en proposant des solutions adaptées au niveau local et en s’appuyant sur les actions menées par l’association Monalisa.

La député recommande par ailleurs d’inclure dans le service national universel la possibilité de réaliser des “missions” auprès de personnes plus âgées et ainsi recréer des liens intergénérationnels. 

Enfin le rapport laisse une place importante à la question du logement. Si le souhait des Français de vieillir à domicile est entendu, l’enjeu est d’imaginer comment faire évoluer les lieux de vies pour permettre à chacun de bien vieillir.


Des colocations pour les plus âgés


Audrey Dufeu Schubert rappelle que “si il ne suffit pas d’être logé chez soi pour vivre et ressentir une situation d’inclusion sociale”, l’approche domiciliaire permet cependant d’adapter son lieu de vie en fonction de ses capacités physiques et cognitives et ainsi bénéficier d’un meilleur ancrage dans la société. 

A travers ce rapport, la députée de Loire-Atlantique souhaite soutenir l'émergence d’habitats collectifs, hébergeant une dizaine de personnes.

Des colocations qui devront bénéficier d’une présence permanente, au service des locataires, tout en respectant les modes de vie et les envies de chacun. 

Au total, ce sont près de 90 pistes de réflexion qui devraient servir à dessiner les contours de la très attendue loi grand âge. 

Une loi qui, espérons le, offrira une meilleure place aux personnes âgées dans la société.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -