Agevillage

Rétrospective 2019 : une année pleine de promesses

Retour sur 2019 à travers 12 mois d'actualités et d'informations sur Agevillage


Partager :

Ce début d’année est l’occasion de revenir sur la précédente. 2019 a été une année compliquée mais assez riche en termes d’avancées pour les aidants, d’innovations, d’initiatives en faveur du grand âge et laisse beaucoup d’espoir pour aborder cette nouvelle décennie. Petit voyage dans le temps pour se souvenir des événements qui ont marqué l’année des personnes fragiles et de leurs aidants.



Arlésienne de 2019, la loi grand âge, prévue initialement pour la fin d’année, était annoncée comme “un marqueur social du quinquennat” par Édouard Philippe. 

En attendant cette loi qui devrait finalement être dévoilée cet été, retour sur les nombreuses mesures annoncées en 2019, notamment en faveur des aidants.


Des avancées pour les aidants


Le grand débat national lancé l’hiver dernier par Emmanuel Macron a été l’occasion de faire entendre la voix des aidants par le biais, entre autres, du collectif “Je t’aide”

Une voix qui a semble-t-il été entendue, puisque dès le mois de mai, la proposition de loi de la sénatrice Jocelyne Guidez visant à soutenir davantage les aidants a été adoptée. 

L'indemnisation du congé de proche aidant a d’ailleurs été annoncée par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn dès l’eté 2019 et entrera en vigueur cette année.

A l’automne, le Premier ministre a dévoilé la stratégie du gouvernement "Agir pour les aidants", accompagnée de la mobilisation de 400 millions d'euros sur 3 ans.

Une année 2019 placée sous le signe de la reconnaissance des aidants, à l’image du succès de la Journée nationale des aidants.


Des services de plus en plus dématérialisés


Une numérisation des services qui présente certes de nombreux avantages mais qui peut aussi entraîner l’exclusion des moins aguerris aux nouvelles technologies. 


Vers une société plus inclusive


Cette lutte contre l’exclusion a été un fil conducteur de 2019. Année qui a démarré avec une charte européenne contre l'âgisme et s’est conclue avec le rapport de la député Audrey Dufeu Schubert, composé de 90 propositions pour reconsidérer le vieillissement en France.

Une société plus inclusive symbolisée en 2019 par la volonté d’impliquer les personnes âgées dans la construction des solutions qui leur sont destinées, à l’image de l’OpenLab de Silver Valley ou au travers les immersions des seniors de l'association Old'Up dans des maisons de retraite


La recherche porteuse d’espoir


En 2019, le docteur Guillaume Dorothée, chercheur en neurologie à l’INSERM, nous présentait de nouvelles approches qui permettent de mieux cibler la maladie d’Alzheimer

Plus tard dans l’année ce sont la professeure de neurologie Marie Sarazin et Guillaume Frasca, en charge du suivi des études et de la recherche chez France Alzheimer, qui exposaient les nouvelles pistes de la recherche pour permettre un diagnostic plus efficace.

La docteure Maï Panchal, directrice scientifique de la fondation Vaincre Alzheimer, proposait à l’automne dernier un décryptage de la molécule aducanumab qui tendrait à améliorer les capacités cognitives

La recherche sur la maladie de Parkinson a elle aussi connu des avancées notables, grâce notamment à une nouvelle technique expérimentée par les équipes de neurochirurgie du CHU d'Amiens, qui a permis de faire disparaître certains tremblements.  

Une année bien remplie qui laisse présager de belles avancées pour 2020, avec des proches aidants plus soutenus et des personnes âgées mieux accompagnées.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Agevillage

31/01/2020 12:01

En réponse à REMETTRE DES HUMAINS DANS LES ACCUEILS


L'idée de ce passage était de dire que la numérisation pouvait aussi avoir des avantages (rapidité, moins de déplacements, accessible, théoriquement, à tous...). Cependant vous avez raison d'évoquer certaines conséquences préjudiciables pour les usagers comme pour les professionnels et votre témoignage est précieux.



JJA

27/01/2020 23:01

Remettre des humains dans les accueils


"Une numérisation des services qui présente certes de nombreux avantages mais qui peut aussi entraîner l’exclusion des moins aguerris aux nouvelles technologies." La numérisation des services n'aurait que des inconvénients mineurs pour des publics à la marge... toute mon expérience d'usager et de professionnel me fait m'insurger contre cette affirmation que je retrouve avec regret sur ce site que j'apprécie tant. Je crois que nous assistons à une déshumanisation des accueils et de tous les liens entre les services publics et les usagers. Dommageable pour les plus démunis, elle est lourde de conséquences pour tous... à commencer pour la qualité de ces services et pour les personnels cantonné·e·s derrière des ordinateurs et totalement impuissant·e·s. J'ai passé une grande partie de ma vie à travailler à améliorer l'accueil dans des organismes de Sécurité sociale... puis à assister à leur destruction. Depuis ma retraite j'assiste de l'extérieur à l'élargissement du fossé entre les assurés sociaux et ce qui est de moins en moins "leur sécurité sociale".




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -