Agevillage

Bien vieillir : des universités pour apprendre à tout âge

Il n'est jamais trop tard pour retourner sur les bancs de la fac


Partager :


Il n’est jamais trop tard pour retourner sur les bancs de la fac : alliant lien social et stimulation intellectuelle, les universités pour seniors permettent de continuer à apprendre à tout âge.


Le concept est né à Toulouse dans les années 1970, à l’initiative du Pierre Vellas, qui enseigne le droit à l’université. Son but ? « Proposer une éducation permanente et des activités culturelles diverses aux aînés », mais surtout favoriser le bien vieillir.

Une ambition qu’il a transmis à son fils Bruno, qui dirige aujourd’hui le Gérontopôle de Toulouse.

Rencontrer d’autres personnes de tout âge, se former, travailler sa mémoire :  des piliers essentiels pour un vieillissement en bonne santé, que ces universités tous âges soutiennent.

Ouvertes à tous, présentes dans une trentaine de villes universitaires (sans compter les dizaines d’antennes situées dans les autres communes), elles proposent principalement des conférences sur des sujets variés, et parfois des activités comme des ateliers de dessin, des groupes de lecture, des séances de sport…

Leur lien avec une université ou un établissement d’enseignement supérieur reconnu par le ministère de l’Education nationale garantit la qualité des enseignements, la majorité des intervenants enseignant aussi dans les cursus « classiques ».

Baptisées université inter-âges, université du troisième âge, université du temps libre ou encore universités ouvertes, elles n’exigent aucune condition d’âge ou de diplôme pour s’inscrire.

Une inscription qui se monte généralement à une centaine d’euros par an.

Consulter l’annuaire des universités tous âges


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -