Agevillage
  >   Actualités  >     >   Culture : les coups de c½ur...

Culture : les coups de c½ur 2019 de la rédaction

Agevillage refait 2019 à travers les ½uvres culturelles consacrées aux personnes âgées


Partager :


L’an dernier, de nombreux ouvrages, films, expositions ont été consacrés aux thématiques du grand âge. Preuve, peut-être, d’une prise de conscience et d’une volonté de la société de reconsidérer la perception de nos aînés. Ce début d’année est l’occasion de jeter un oeil dans le rétroviseur afin de mettre en avant les oeuvres qui nous ont particulièrement marquées en 2019.



Vieillir est une chance !


L’hiver dernier, Paule Giron, ancienne journaliste et désormais membre de l’association Old'Up, nous invitait à “donner du sens et de l’utilité à l’allongement de la vie”, avec Créer sa vieillesse, livre qui va à contresens de toute vision misérabiliste sur les seniors et apporte légèreté et enthousiasme. 

L’enthousiasme, c’est aussi ce qui semble porter Julia Mourri et Clément Boxebeld à l’initiative du projet Oldyssey. A travers leurs reportages aux quatre coins du globe ou dans leur ouvrage Oldyssey : un tour du monde de la vieillesse, les deux globe-trotteurs montrent qu’il existe des solutions un peu partout pour permettre à la société d’être plus inclusive. 

Le film Edith, en chemin vers son rêve, sorti le 18 septembre dernier, est une nouvelle démonstration que la vieillesse n’est pas la fin de tout accomplissement dans la vie et qu’il est toujours possible de vivre ses rêves les plus fous, même à 83 ans.


La vie en Ehpad


S'accomplir, c’est aussi possible en maison de retraite, comme nous l’a montré ce résident de 72 ans qui trouvé la célébrité avec sa chanson Sauvage

Autre témoignage de vies heureuses en établissement, L’amour n’a pas d’âge est une BD documentaire réalisée par Thibaut Lambert et qui suit la relation passionnelle entre deux résidents. 

De son côté, le film Prendre soin nous à offert en 2019 un regard nouveau sur la vie en maison de retraite, en dévoilant le quotidien de ces professionnels qui accompagnent les plus fragilisés.

Mais la vie en maison de retraite n’est pas toujours rose et l’ancien directeur d’Ehpad Jean Arcelin a apporté en 2019 un autre point de vue, moins optimiste mais particulièrement touchant et utile pour permettre d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées.


Des aidants de plus en plus visibles


En 2019, ces personnes de l’ombre qui consacrent leur quotidien à une ou plusieurs personne(s) fragile(s) ont été enfin mis dans la lumière. 

Fait rare, les aidants ont eu, pour une fois, l’occasion de tenir le premier rôle au cinéma, comme dans Chamboultout ou Give me Liberty

En littérature, Delphine de Vigan nous a invité l’an passé à témoigner notre amour à tous nos proches aidants à travers Les gratitudes.

De son côté le docteur Hélène Rossinot nous alertait sur leur manque de visibilité et de considération dans Aidants, ces invisibles. 


Bien vieillir


Enfin, Agevillage a parcouru en 2019 de nombreuses oeuvres qui avaient valeur d’outil pour aider à vieillir en bonne santé.

Ca a été le cas des BD de vulgarisation scientifique du duo britannique Steve Haines et Sophie Standing, qui détaillent les mécanismes de la douleur, du trauma ou l’anxiété.

L’exposition virtuelle Memorya offre elle la possibilité d’explorer les méandres de l’activité mémorielle à travers 6 univers ludiques et pédagogiques. 

Les ouvrages de Carl Honoré, Pascal Bruckner ou celui du Dr Michel Allard nous ont donné des pistes pour profiter pleinement de la longévité.

Une année riche en culture gérontologique qui nous a mis à disposition tous les leviers nécessaires pour nous permettre d'imaginer une société plus inclusive.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -