Agevillage
  >   Actualités  >     >   Du ping pong pour réduire l...

Du ping pong pour réduire les troubles cognitifs

Les vertus du tennis de table face à la maladie d'Alzheimer


Partager :

L’association France Alzheimer a annoncé récemment la naissance d’un partenariat avec la Fédération française de tennis de table. Un partenariat qui peut sembler surprenant, pourtant la pratique du ping pong a bien des effets positifs pour les malades d’Alzheimer. Explications. 


Dans son livre Le bonheur plus fort que l'oubli, paru en 2015, Colette Roumanoff, confrontée à la maladie d’Alzheimer de son mari, expliquait déjà comment la pratique tennis de table les avaient aidés au quotidien. 

“Cela fait dix ans que je répète qu’il faut jouer au ping pong dès le diagnostic Alzheimer posé et avant aussi, et que tous les Ephad devrait avoir une table de ping pong” raconte l’autrice sur son blog Bien vivre avec Alzheimer où elle n’hésite à se mettre en scène avec son mari lors d’une séance de tennis de table.

Au-delà de la nécessité d’une activité physique lorsqu’on est atteint de troubles cognitifs, le ping pong possède des “bienfaits sur la concentration, la perception de l’espace visuel et la coordination motrice, il stimule le système cognitif et contribue à développer l’hippocampe, zone du cerveau fragilisée par la maladie”, rappelle l’association France Alzheimer.

Depuis déjà plusieurs années, le club de tennis de table de Levallois (Hauts-de-Seine) propose des séances spécifiques pour les personnes touchées par la maladie.

Ce partenariat avec la FFTT a donc pour ambition de généraliser ce type d’ateliers dans toute la France et de promouvoir les bienfaits du tennis de table sur la maladie.

L’autre objectif sera d’évaluer scientifiquement l’impact de la pratique du tennis de table sur l’évolution de la maladie d’Alzheimer. 

Combattre la maladie aussi avec le tai chi

La direction des activités sociales du groupe AG2R La Mondiale propose depuis longtemps des ateliers de tai chi chuan pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentées et pour leurs proches.

Cet art martial chinois agit sur la souplesse, la respiration, mais aussi sur l’équilibre, la concentration et ces ateliers ont aussi pour but d’éviter l’exclusion des malades en leur offrant de partager un moment convivial.

Romain Ganneau, responsable du département Initiatives sociales chez AG2R La Mondiale, a d’ailleurs annoncé la semaine dernière les premiers résultats d’une étude menée autour des effets du tai chi chuan sur les personnes présentant des troubles cognitifs.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -