Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : maintenir la pressi...

Edito : maintenir la pression pour les soignants

En cette crise sanitaire inédite


Partager :

Les soignants sont sous pression : ils exigent de nous que nous ne venions pas allonger la liste des malades en restant chez nous.

Les soignants sont sous pression : ils exigent du matériel de protection (des masques, des blouses, des lunettes), les lits, des respirateurs, des personnels formés...

Les soignants sont sous pression : ils alertent les pouvoir publics sur le risque de près de 100 000 morts en Ehpad, ces derniers devenant de mini-hôpitaux pour les malades du grand âge, mais avec quels moyens ?

Les soignants veulent de l'aide, du soutien et aussi de la reconnaissance.

Les applaudissements chaque soir à 20H leur vont droit au coeur. Comme ces messages, ces chansons  : Jean-Jacques Goldman qui leur dédit "Ils sauvent la vie".

Mais ils ne veulent pas être des héros sacrifiés, des héros qui piétinent leurs valeurs professionnelles.

Ces soignant partagent ces applaudissements avec tous ces personnels qui les aident à travailler, avec tous les acteurs de la société qui continuent de la faire fonctionner (commerces, transports, logistique, sécurité, information, agriculture...).

Ces soignants saluent les proches aidants qui eux aussi ont besoin de soutien. Ils ont besoin du soutien, de l'expertise des proches, des familles, pour mieux prendre soin des personnes fragilisées, désorientées notamment. Ecrivez-leur, soutenez-les !

Ces soignants vivent des situations de stress terrible. A eux, à nous aussi, de savoir le gérer, aujourd'hui, demain, car il va falloir tenir.

La pression économique stresse aussi. Pour les 700 salariés de Siel bleu par exemple, qui proposent des activités physiques adaptées à 140 000 personnes fragilisées.

Face à la pression, les solidarités de proximité s'organisent. Michel Drücker, Michel Jonaz disent STOP à l'isolement au grand âge. Face à la pénurie : les citoyens de tous âge s'activent jusqu'à fabriquer des masques maison, notamment. Le gouvernement a ouvert un site pour favoriser l'engagement civique : "Je veux aider".

Les services d'aides, de soins, de repas, de culture à domicile en ont besoin eux aussi. Ils gagnent à être connus. A utiliser sans modération aussi, tous ces outils, ces plateformes, ces services qui permettent de garder le lien avec son proche, malgré l'arrêt des visites en établissement ou aux domiciles.

Chacun doit respecter les consignes pour savoir quand et comment se déplacer.

Le gouvernement répond aux attentes (pour les masques notamment), mais à nous tous de maintenir la pression auprès des élus, des autorités, des médias (voir le supplément de Que choisir sur le grand âge où je suis interviewée).

Pour que ces soignants aient urgemment les moyens de nous prendre en soin de nos proches, de nous demain, en se protégeant eux-même.

Pour une future loi Grand Age qui réponde aux enjeux du vieillissement.

Ecrivez, témoignez : notre rédaction s'en fera l'échos, la caisse de résonnance (notre mail : redaction@agevillage.com).

Et maintenir la pression, nous aide à tenir aussi.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -