Agevillage

Edito : Confinés par l'âge ?

Responsabilisation, citoyenneté


Partager :

Etait-ce un ballon d'essai de demander aux "plus âgés", les plus à risques, de rester confiner après le 11 mai ?

Les citoyens de tous âges sont restés stupéfaits de la demande d'Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne que “les personnes âgées restent confiner jusqu’à la fin de l’année 2020, jusqu’à ce qu’un vaccin existe”. Le Président de la République Emmanuel Macron avait rajouté lundi dernier que ”nous demanderons aux personnes âgées de rester même après le 11 mai confinées.“

Cette demande partant du principe de vouloir protéger les citoyens dits fragiles, révèle et renforce encore l'âgisme très profond qui traverse chaque citoyen notamment les seniors qui l'ont souvent intégré.

L'âgisme, cette discrimination liée à l'âge, pénètre les individus mais aussi les politiques publiques. En France, il existe toujours des discriminations liées à l'âge comme la différence de traitement de l'aide aux situations de handicap selon que vous ayez plus de 60 ans (avec l'APA : allocation personnalisée d'autonomie) ou moins de 60 ans (prestation de compensation du handicap).

Face à cette demande de prolongement du confinement, la réponse de ces "plus âgés" ne s'est pas faite attendre.

Une pétition "Non à la sortie plus tardive du confinement pour les seniors !" a immédiatement circulé, les associations et syndicats de retraités sont monté au créneau (voir l'analyse de Marie-Françoise Fuchs et du président d'Old'Up : vieux debout). La Fédération intenationale des associations pour personnes âgées (FIAPA) a sonné l'alerte sur les effets délétères du confinement pour tous les âges et saisi le Défenseur de Droits sur cette discrimination liée à l'âge incidieuse, saugrenue et sans pitié, qui serait frappée d'illégalité selon Jérôme Guedj qui a remis un rapport contre l'isolement à Olivier Véran.

Le Pr. Axel Kahn a rappelé l'anti-constitutionnalité d'une telle discrimination liée à l'âge ou à la vulnérablité d'un citoyen.

Le professeur d'éthique Emmanuel Hirsch a martelé sur les plateaux TV qu'une personne ne pouvait être réduite à un chiffre, à son âge (en écho à cette citation du sociologue Pierre Bourdieu : "l'âge est une donnée biologique socialement manipulable et manipulée"). Son espace Ethique Ile-de-France ouvre un site pour favoriser la réflexion, la concertation sur ces enjeux éthiques et politiques qui en appelle à la responsabilisation, à la concertation pour éviter la défiance.

Le Président de la République a ainsi fait machine arrière et appelé à la responsabilisation individuelle de chaque citoyen, quel que soit son âge.

Les visites des proches dans les établissements pour personnes âgées dépendantes sont par ailleurs, à nouveau possibles, sous conditions. Ces stratégies d'ajustement face aux conséquences du confinement avaient été demandées par les labellisés Humanitude notamment, dont celui de Illzach, près de Mulhouse, qui a reçu un journaliste du Magazine de la santé en immersion. Alors que les peurs, les souffrances, les angoisses voire les conflits se perpétuent ici et là dans certains établissements. Le journaliste en immersion a confessé que ce reportage à Illzach avait changé l'image qu'il avait des Ehpad. "J'ai même réservé ma place dans l'Ehpad !" Voir en replay les reportages chaque jour de la semaine dans le Magazine de la Santé de France 5.

Est-ce la prise de conscience du futur Grand-Baby-Boum comme l'appelle Serge Guérin qui lance un appel aux Etats généraux de la séniorisation de la société ?

Est-ce enfin la prise de conscience que l'on peut vivre et vieillir debout, jusqu'au bout, même avec une maladie neuro-évolutive invalidante (comme Alzheimer, Parkinson) ?

Encore faut-il que notre société s'en donne les moyens et s'organise... sans son intérêt ! Voir les conseils pour aider une personne désorientée à respecter les consignes du confinement, les mesures de protection.

Avec des réseaux d'aide pour les proches aidants, en proximité.

Avec des ressources pour lutter contre l'isolement, contre les risques de maltraitance.

Avec des réponses pour bien s'alimenter y compris pendant ce confinement, pour préserver une bonne qualité de sommeil et lutter contre la sédentarité.

Est-ce enfin la prise de conscience de la transition démographique, en paralèlle à la transition écologique ? Est-ce que les associations, les fédérations de retraités, de seniors, de familles (comme la Fnapaef en Ehpad) seront associées, écoutées, concertées ?

L'avenir nous le dira.

L'avenir : c'est nous, confinés si nécessaire, quel que soit notre âge !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Muriel

22/04/2020 09:04

Directrice d'Ehpad retraitée depuis 2017 (label Humanitude)


J’approuve totalement la démarche ! Bravo !




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -