Agevillage
  >   Actualités  >     >   Confinement : attention à l...

Confinement : attention à la dénutrition !

Risque accru pour les personnes âgées du fait de l'épidémie de Covid-19


Partager :

Les personnes âgées, et notamment celles qui vivent en institution, constituent en temps normal une population particulièrement à risque de dénutrition : en France, 670 000 seniors en seraient victimes. Un risque exacerbé par la crise sanitaire.



L’épidémie de Covid-19 aggrave le risque de dénutrition pour plusieurs raisons. D’abord, à cause la maladie elle-même, et de l’hospitalisation éventuelle qui en découle.

« À titre d’exemple, en sortie d’une hospitalisation de plusieurs semaines avec passage en réanimation, un patient peut perdre jusqu’à une quinzaine de kilogrammes. La perte de masse musculaire est majeure », alerte le collectif de lutte contre la dénutrition.

Mais les personnes qui ne tombent pas malades sont aussi à risque : le stress, les difficultés pour faire les courses, la diminution des contacts sociaux, mais aussi de l’activité physique nocive pour la masse musculaire ont eux aussi un impact délétère sur l’alimentation et la santé.

Face à ces risques, il est essentiel de veiller à ce que les personnes âgées qui vivent chez elles continuent à faire leurs courses, à cuisiner et à se nourrir.

De nombreuses solutions solidaires ont été mises en place pour recevoir des provisions à domicile : via des associations, les services des mairies…

Pour celles et ceux qui ne cuisinent pas, il est peut-être temps de s’adresser à un service de portage de repas, des solutions toujours fonctionnelles durant le confinement.

Conserver un poids stable pour mieux lutter


Conserver un poids stable permet en outre de mieux lutter contre les maladies : « Notre corps est plus apte à absorber l’infection s’il est bien nourri » , explique le professeur Éric Fontaine, nutritionniste au CHU de Grenoble et président du Collectif de lutte contre la dénutrition.

Afin de pouvoir réagir rapidement en cas de début de dénutrition, le collectif conseille une pesée hebdomadaire.

Pour favoriser une bonne alimentation et éviter la perte de poids, il peut être utile d’enrichir naturellement les repas, de leur ajouter des protéines comme du lait en poudre dans les potages, du fromage…

Sabine Soubielle, directrice d’Humanitude Restauration, préconise aussi de proposer des collations régulièrement, au gré des envies, elles aussi enrichies.

A titre d’exemple, ce smoothie pamplemousse-kiwi apporte vitamines, hydratation, fibres et protéines (lait).

Recette
  • Peler et râper 1 cm de gingembre frais
  • Eplucher 2 kiwis
  • Presser un pamplemousse en conservant un maximum de pulpe
  • Mixer les fruits et le gingembre avec 10 cl d’eau, 10 g de poudre de lait et une cuiller à café de miel d’acacia dans un blender et servir aussitôt.

Sachant que ...
Les choix des fruits s'adapteront aux goûts, aux ressentis personnels de l'acidité, en faisant attention aux interactions médicamenteuses (le pamplemousse n'est pas l'ami de tous) rappelle la diététicienne Caroline Rio, co-auteur du guide très riche "Alimentation et Alzheimer".

A lire aussi


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -