Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Reprendre la main m...

Edito : Reprendre la main malgré le covid-19

Refaire société et se protéger : il n'y a plus qu'à !


Partager :

A crise sanitaire exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Certes.

Mais des mesures circonscrites, limitées, jusqu’à la reprise en main de notre société démocratique, et de nos vies, quel que soit notre âge, notre statut social, notre lieu de vie.

"Parce que la vie passe avant la santé", rappelle le philosophe André Comte-Sponville.

Et comme nous sommes des êtres sociaux, nous avons hâte de refaire société, tout en nous protégeant !

A nous de nous appuyer sur notre citoyenneté (nos droits, nos devoirs) mais aussi notre sens des responsabilités individuelles et collectives.

Cette épidémie nous a confinés pour éviter la propagation du virus et l'engorgement du système de santé. Elle continue d'exiger que nous respections toutes les mesures barrières comme la distanciation physique (terme préféré à la "distanciation sociale" qui sonne faux, car on recherche tous un lien social rappelle Richard-Pierre Williamson).

A nous de participer, en responsabilité, au déconfinement qui s’annonce, zone par zone à partir du 11 mai prochain.

Nous saluons chez Agevillage la décision du Président de la République et du gouvernement de revenir sur l'idée de confiner les plus âgés « pour leur bien ». La République fait appel à leur sens des responsabilités. D’autant que les effets délétères du confinement se font sentir aussi à tous les âges.

En écho à l'Ethique du care (livre de Fabienne Brugère), cette crise nous interroge et met en évidence nos intelligences et nos responsabilités individuelles, collectives, réciproques (en lien avec les proches, les acteurs de la cité, les décideurs locaux, nationaux qui doivent aussi pouvoir compter sur nous).

Parmi les responsabilités individuelles, notons cette semaine ces pistes pour prendre soin de soi (pour pouvoir prendre soin des autres), ces outils "faciles à lire et à comprendre" (Falc) pour comprendre ses droits en fin de vie et aussi ces cahiers, ces consultations qui aident à booster sa mémoire.

Voir aussi ces risques de dénutrition sournoise pour lutter contre le virus. Ces risques relèvent à la fois d'alertes, de décisions individuelles mais aussi collectives selon les ressources des territoires (services de courses, aides à domicile pour concocter des repas enrichis savoureux mais aussi des portages de repas).

Cette crise sanitaire remet sur le devant de la scène les enjeux autour de la transition démographique, du vieillissement de la population : de la prévention pour vieillir le mieux possible à la compensation des situations de handicap pour vieillir debout jusqu’au bout (en échappant au covid).

Comment nous organisons-nous ? Comment notre société s’organise-t-elle ?

Qui pour soutenir la vie quotidienne des plus âgés fragilisés ? Qui pour lutter concrètement contre l’isolement ? Qui pour venir en aide aux proches aidants ? D’ailleurs, comment vivent-ils le confinement ? Participez aux enquêtes en ligne.

Cette crise sanitaire met en lumière les métiers du care, ces "petits métiers" de la vie quotidienne, du prendre soin. Nous redécouvrons ces auxiliaires de vie à 97 % féminines, sans qui la vie, les soins, les liens, la culture... n'existent pas. Ces professionnelles réclament à nouveau, à juste titre, d’être reconnues, soutenues et valorisées. A nous de leur adresser chaque jour nos applaudissements. A nous de pousser pour que la prime exceptionnelle covid-19 destiné au secteur hospitalier leur soit aussi adressée (une pétition circule; les fédérations professionnelles se mobilisent).

A nous de nous investir dans les lieux de réflexion et d'action individuelles et collectives, citoyennes, qui parlent des droits et des devoirs, mais aussi de la vie avec ses risques à gérer comme ce covid-19, pour tous les âges : les conseils de famille (sur les modes de protections, les visites aux proches, l'anticipation des phases de la vie jusqu'à sa fin), aux conseils de quartiers (conseils des âges), les conseils de la vie sociale (CVS) dans les établissements et services d'aide qui peuvent être labellisés, les conseils municipaux pour développer ces Villes amies des aînés, les instances éthiques, politiques, départementales, nationales...

Reprendre nos vies en main, pour vieillir debout (avec ce satané covid-19) dans un monde pétri d'incertitudes... nous montre que nous sommes dépendants de beaucoup de monde !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -