Agevillage
  >   Actualités  >     >   Difficultés liées au confin...

Difficultés liées au confinement : quels professionnels solliciter ?

Les conseils aux aidants de l'IM2A - 5ème et dernière partie


Partager :

Même s'il apporte une bouffée d'air après deux mois sous cloche, le déconfinement porte aussi son lot d'angoisse. Pour les personnes fragiles, pour les aidants, il n'est pas forcément non plus synonyme de retour à la normale. Même si nous ne sommes plus officiellement confinés, la situation risque de rester compliquée pendant quelques temps... et peut-être nécessiter une aide extérieure.


Contactez le neurologue ou le médecin traitant de votre proche si vous remarquez des signes d'anxiété et de dépression qui persistent, y compris des changements de l'appétit, des troubles du sommeil, de l'agressivité, de l'irritabilité, et la peur d'être seul.

Sollicitez un psychologue si vous souhaitez être aidé.e à développer des ressources pour vous adapter à la situation, si vous ressentez un état d’épuisement ou d’anxiété, ou si vous éprouvez le besoin d’être écouté.e.

Pour aller plus loin dans la gestion des troubles, rendez-vous sur les sites :
- France Alzheimer
- Formation des aidants
- Delta 7

Voir aussi toutes les ressources et les initatives pour les aidants recensées par la rédaction d'Agevillage



L’essentiel à retenir : adaptation et bienveillance

Rappelez-vous que vous avez tous des ressources personnelles et des aides extérieures pour vous adapter à cette situation exceptionnelle.

En tant qu’aidant.e, vous avez déjà rencontré de nombreuses situations que vous n’auriez jamais cru pouvoir traverser et face auxquelles vous vous êtes pourtant bien ajusté.e.

- Acceptez une certaine souplesse face à cette la situation et de lâcher un certain contrôle sur ce que vous pouvez accomplir en tolérant l’incertitude. Dans ce contexte particulier, permettons-nous le flou, le vague et tolérons le fait que nous ne savons pas comment la situation va évoluer.

- Redéfinissez vos attentes concernant vos journées en développant des plans d’activités simples à réaliser pour vous préserver d’impressions de dépassement ou de détresse excessive.

- Faites confiance en vos capacités d’adaptation et cultivez un peu de bienveillance à votre égard : acceptons les circonstances et la réalité de la situation qui ne peuvent pas être changées et concentrons-nous sur ce que nous pouvons accomplir ou contrôler.

A lire aussi


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -