Agevillage

Famille : 22 départements expérimentent la médiation familiale

Résoudre les conflits en évitant la judiciarisation


Partager :

Parce que la perte d’autonomie d’un de ses membres est un événement bouleversant dans la vie d’une famille, parce que les décisions à prendre peuvent raviver les tensions, parce que la judiciarisation aggrave la souffrance, faire appel à un médiateur familial peut permettre de dénouer des situations complexes. Pour rendre la médiation plus accessible, un service dédié sera prochainement expérimenté dans 22 départements.


Selon la médiatrice et chercheuse Rabia Hamidi, « la maladie d'un parent peut réveiller des douleurs secrètes très profondes dans une fratrie et enliser la famille dans des conflits inextricables dont personne ne sort gagnant. »

Ni l’aidant principal, qui risque l’épuisement faute de soutien, ni la personne âgée concernée, ni le reste de la famille.

Dans sa thèse européenne publiée en 2012, elle cite l’exemple d’une famille où « un aidant épuisé a demandé un jour à ses frères et sœurs de le relayer une fois par semaine. Sa requête a fait exploser de rage l'un des frères, qui lui a répondu "Je ne m'occuperai pas de lui car il ne m'a pas aimé". On mesure bien ici la vivacité de la blessure. »

Pour soutenir les aidants et faciliter l’accès à la médiation familiale aux proches de personnes en situation de handicap ou de perte d'autonomie, l’Union nationale des associations familiales et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie se sont associées afin de financer le service dans 22 départements durant deux ans et demi.

Déjà opérationnelle dans 14 départements (voir liste ci-dessous), la médiation familiale sera déployée dans l'Aisne, l'Allier, l'Aude, le Maine-et-Loire, la Saône-et-Loire, les Hauts-de-Seine, le Val de Marne et à la Réunion d’ici la fin de l’année.

Contacter un médiateur familial dans les départements concernés :
Pour les huit autres départements, contacter l’Union départementale des associations familiales (Udaf) concernée.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -