Agevillage
  >   Actualités  >     >   Déconfinement phase 2 : ce ...

Déconfinement phase 2 : ce qui change pour les seniors

Assouplissement des conditions de visite en Ehpad, déplacements, StopCovid...


Partager :

La phase 2 du déconfinement, qui débute ce mardi 2 juin, accroît les libertés des Français, constituant un pas de plus vers un retour à la normale. Avec, notamment, l’assouplissement des visites en Ehpad.

Malgré la levée du confinement le 11 mai, un senior sur deux a fait le choix de rester prudent et de limiter ses sorties, tandis qu’un sur 10 a préféré rester confiné.

La deuxième étape du déconfinement les incitera-t-elle à sortir plus ? Elle offre dans tous les cas des libertés accrues.

Des conditions moins strictes pour venir en Ehpad


C’est une annonce « surprise » du ministre de la Santé : à compter de vendredi 5 juin, le rythme des visites des proches en Ehpad va pouvoir s’accélérer.

A deux jours de la fête des mères, seront ainsi autorisées :
  • les visites de plus de deux personnes à la fois, lorsque la visite n’est pas faite en chambre ;
  • les visites en chambre de deux personnes à la fois maximum, lorsque les conditions de sécurité le permettent ;
  • les visites de mineurs, à la condition que ces derniers puissent porter un masque.
Le ministère rappelle toutefois qu’il convient d’être prudent, dans la mesure où 45 % des Ehpad comptent au moins un cas de covid-19.

Il convient en conséquence de respecter dans tous les cas les consignes sanitaires : lavage des mains, distanciation physique et port du masque chirurgical obligatoire pour les visiteurs.

Plus de liberté de déplacement


Si les frontières françaises restent fermées pour l’instant, il est désormais possible de se rendre à plus de 100 km de chez soi en train ou en avion, à condition de porter un masques.

Seules exceptions : les trajets de la France continentale vers la Corse ou l’outre-mer, conditionnés par un motif familial ou professionnel.

Réouverture des lieux de socialisation et de loisirs


A partir du 2 juin, de nombreux lieux publics rouvrent leurs portes : les musées, les plages, lacs et plans d’eau, les monuments, les bars et restaurants (en terrasse uniquement en zone orange).

En zone verte, rouvrent également :
  • Les hébergements touristiques (villages vacances, maisons familiales de vacances, auberges collectives et campings)
  • Les piscines, gymnases et salles de sport, parcs de loisirs, salles de spectacles et théâtres
  • En zone orange, ces lieux devraient normalement être libres d’accès à compter de la phase 3 du déconfinement, le 22 juin.


Faut-il télécharger StopCovid ?

Disponible depuis le 2 juin à midi, l’application de « contact tracing » StopCovid a pour objectif de retracer les contacts d’une personne diagnostiquée covid-19 afin de les inciter à se placer en quatorzaine pour limiter au maximum la propagation du virus.

L’application enregistre des informations sur tous les téléphones qui se trouvent à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes grâce au Bluetooth, à condition que leurs propriétaires aient eux aussi télécharger l’application.

Si l’une de ces personnes est diagnostiquée et qu’elle le signale à l’application, alors l’application enverra une alerte à tous les téléphones enregistrés durant les deux semaines précédentes.

Mais elle pose question à de nombreux Français. Selon un sondage paru le 14 mai, moins d’une personne sur deux serait prête à l’installer sur son téléphone.

Cause principale de méfiance : l’utilisation des données personnelles des utilisateurs. Pourtant, la Commission nationale informatique & liberté (Cnil) se montre rassurante : « l’application utilisera des données pseudonymisées, sans recours à la géolocalisation, et ne conduira pas à créer un fichier des personnes contaminées ».

Se pose aussi la question de son efficacité : sachant que seuls 77 % des Français disposent d’un smartphone, que de nombreuses personnes ne souhaitent pas l’installer, que les iPhone bloquent l’utilisation du Bluetooth en arrière-plan (c’est-à-dire si l’application est fermée ou inactive),  le Bluetooth n’est pas toujours précis quant aux distances, l’application peut générer des faux négatifs et des faux positifs…

Si elle ne peut éradiquer l’épidémie à elle toute seule, reste que StopCovid est un outil supplémentaire dans la lutte contre le coronavirus. A chacun de faire son choix, le téléchargement et l'utilisation de l'application reposant sur le volontariat.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -