Agevillage
  >   Actualités  >     >   Vers un cinquième risque co...

Vers un cinquième risque consacré à à l'autonomie ?

Les Français plébiscitent une prise en charge par l'État de la perte d'autonomie des personnes âgées


Partager :


Au lendemain de la journée de solidarité qui devrait rapporter cette année près de 3 milliards  pour permettre l’accompagnement des personnes âgées et des personnes handicapées, revenons sur la perspective d’une prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées par les pouvoirs publics. En effet, depuis quelques jours le gouvernement planche sur la création d’une cinquième branche de la sécurité sociale pour faire face au vieillissement de la population. Explications.


2,948 milliards supplémentaires en 2020


Comme chaque année depuis 2004, le lundi de Pentecôte est placé sous le signe de la solidarité et permet de récolter des fonds pour aider au financement d’actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Mise en place après la canicule de 2003, cette journée de solidarité aurait permis cette année, dans ce contexte épidémique, de collecter de 2,948 milliards d’euros selon la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

Cette somme récoltée servira ensuite à financer : 
  • Le fonctionnement et de la modernisation des établissements et services médico-sociaux qui accueillent les personnes âgées et les personnes handicapées ;
  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou de la prestation de compensation du handicap (PCH), versées par les conseils départementaux aux personnes âgées et aux personnes handicapées vivant à domicile ou en établissement ;
  • Le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), lieux d’information et d’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches, d’actions de prévention de la perte d’autonomie (ateliers collectifs, aide à l’acquisition de matériel adapté…) ;
  • De nouvelles formes d’habitat pour les personnes âgées et les personnes handicapées : l’habitat inclusif ;
  • L’accompagnement des proches aidants de personnes en perte d’autonomie ;
  • Le développement de l’accueil familial (une solution d’hébergement pour les personnes âgées ou les personnes handicapées qui ne peuvent ou ne veulent plus vivre chez elles).


Le cinquième risque, qu’est ce que ça change ?


Par ailleurs, alors que la crise sanitaire traversée met en lumière la nécessité la prise en charge des personnes âgées et en prévision d’une hausse des besoins, le gouvernement travaille, en lien avec les partenaires sociaux, à la création d'une cinquième branche de la Sécurité sociale. 

Actuellement composée d’une branche “maladie”, “accidents du travail et maladies professionnelles”, “vieillesse et veuvage” (retraite) et “famille”, la Sécurité sociale pourrait s’enrichir d’une cinquième section consacrée à la couverture des risques liés à la perte d’autonomie

Deux projets de loi concernant la création d'une nouvelle branche de la sécurité sociale ont d'ores et déjà été éxaminés en Conseil des ministres et un rapport sera remis au Parlement d'ici au 30 septembre pour en dessiner les contours.

Cette cinquième branche, ou cinquième risque, permettrait d'anticiper une hausse des dépenses liées à la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie et ainsi d’accompagner plus sereinement le vieillissement de la population.


Une solution encouragée par les deux tiers des Français 


Selon un baromètre d’opinion mené par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), 64 % des Français pensent qu’il revient à l’État et aux pouvoirs publics de prendre en charge financièrement les personnes âgées en perte d’autonomie.

Cependant, ils sont sept sur dix à souhaiter que cette prise en charge par l’Etat ne soit réservée aux personnes âgées disposant de faibles revenus. 

La création de ce cinquième risque pourrait donc satisfaire les attentes des Français et permettre de mieux appréhender les enjeux liés au vieillissement de la population.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

amelie

04/06/2020 08:06

pour le 5ème risque


du projet (depuis +sieurs années évoqué) à une réalité enfin espérée imminente. stop aux multiples enquêtes, études ! URGENCE POUR UNE EGALITE DE PRISE EN CHARGE de la perte d'autonomie sans délais ! ENFIN UNE EFFECTIVE PRISE EN CHARGE D'UNE REALITE TROP LONGTEMPS NON GEREE encore en France ! source d'angoisse d'épuisement des familles concernées



Gédéon

02/06/2020 20:06

Diplômé


Bonjour , je suis à votre disposition pour aidé




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -