Agevillage

La ministre de l'Autonomie Brigitte Bourguignon rend hommage aux soignants et aux aidants

Affirmer le professionnalisme nécessaire pour favoriser l'autonomie plutôt que la dépendance


Partager :

La ministre chargée de l’Autonomie auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Brigitte Bourguignon et la ministre chargée de l’Insertion auprès de la ministre du Travail, Brigitte Klinkert, ont visité la semaine dernière plusieurs maisons de retraite et le service à domicile du réseau APA près de Mulhouse, épicentre de la crise sanitaire de ce début d’année. Elles ont rendu un vibrant hommage aux professionnels de terrain et aux proches aidants des personnes fragilisées.

Montrer la reconnaissance de la nation


Les ministres ont témoigné leur reconnaissance ce 31 août aux équipes de l’Ehpad privé Korian-La Filature (17 décès liés au virus dont une aide-soignante), au réseau APA puis ce 1er septembre à l’Ehpad labellisé Humanitude Le Séquoïa à Illzach très présent sur Facebook.

Elles ont écouté le vécu des équipes particulièrement engagées, déstabilisées, fatiguées par cette crise, puis l’été caniculaire qui a suivi. Ces soignants ont partagé leur désarroi face aux manques de moyens, puis aux recommandations strictes pouvant creuser des écarts entre leurs valeurs professionnelles affichées et les demandes de confinements stricts par exemple.

« On a vécu l’enfer », « on venait travailler la peur au ventre », « on avait en tête tous les malades, les décès autour de nous, dans nos familles », ont témoigné les différents professionnels visités.

« Nous avons dû nous réinventer pour maintenir au mieux notre lieu de vie-lieu d’envies, où chaque résident arrive avec son histoire, son projet, son futur à faire exister ici » a insisté Hélène Trnavac, directrice de l’Ehpad d’Illzach.

 « On était en première ligne face à la maladie et on a évité des hospitalisations. On connait très bien nos clients, on a détecté quand ça n’allait pas. J’ai été très touchée par la confiance totale des familles, qui pendant le confinement ne pouvaient plus se rendre au domicile de leurs parents. Il n’y avait plus que nous aux domiciles. J’ai aussi vécu des moments magiques quand par exemple j’organisais des appels visio avec la famille : les personnes âgées ne savaient même pas que c’était possible », a raconté Wahida Kahloul, auxiliaire de vie au sein du réseau APA.

Affirmer le professionnalisme nécessaire pour favoriser l’autonomie


Les troubles du comportement sont souvent déclenchés ou aggravés par le comportement des proches, des soignants. Savoir entrer en relation, maintenir le lien tout en mettant en œuvre les soins quotidiens, c’est tout un art qui s’apprend et s’ajuste d’une personne à l’autre.

Les ministres ont usé de ces regards, paroles, touchers (piliers de l’Humanitude) lors de leur visite dans l’unité pour les personnes désorientées de l’Ehpad d’Illzach. Un escalier central invite chaque résident à vieillir debout, sans que les chutes n’explosent, au contraire : la verticalité quotidienne favorise l’autonomie !

Reste à faire passer ce message que ces métiers du lien sont de magnifiques métiers, techniques. Mesdames Bourguignon et Klinkert ont annoncé réfléchir à une campagne de communication pour valoriser ces savoirs, ces savoir-faire et pour rassurer les plus âgés et leurs proches aidants qui les confient à ces professionnels.

L'enjeu est de taille car des milliers de postes cherchent des candidats, pour les services à domicile, pour les établissements d'accueil, partout sur les territoires.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -