Agevillage

A lire : de La voyageuse de nuit (Laure Adler) aux Requins de la fin de vie (Roger Lenglet et Jean-Luc Touly)

L'avancée en âge se réfléchit, s'anticipe, se défend


Partager :

Ils osent écrire les mots "vieux", "vieille". Ils parlent de cette vieillesse "impardonnable" parce trop proche de la décrépitude, de la mort. Les auteurs de ces deux livres différents et concomitants invitent tout un chacun à s'interroger sur nos regards qui s'éloignent de ces vieux. Ils invitent à préparer cet âge de la vie, individuellement et collectivement. Car face à la fragilité, à la vulnérabilité, impossible de vieillir bien sans être bien entouré. Or notre société ne met pas suffisamment de moyens, ni de garde-fous.


La voyageuse de nuit, par Laure Adler chez Grasset


La journaliste, essayiste, romancière affiche ses 70 ans et convoque les grands auteurs (comme Chateaubriand qui parle de la vieillesse comme une voyageuse de nuit) pour disserter sur cet âge "impardonnable", que l'on rend invisible à nos yeux.

"Pourquoi tu t'obstines à enquêter sur cette période si triste de la vie ?" lui a-t-on seriné tout au long de ces années d'enquête sur le terrain, auprès des vieilles personnes concernées jusque dans les Ehpad (établissements pour personnes âgées dépendantes).

"J'ai pourtant fait un merveilleux voyage à leur rencontre" explique l'auteure, "au point d'avoir le sentiment de vivre plus intensément aujourd'hui". Elle raconte son émotion devant le travail du chorégraphe Thierry Thieû Niang dans une unité de soins longue durée, filmé il y a quelques années par Valérie Bruni-Tedeschi dans Une jeune fille de 90 ans.

Son livre n'est pas un guide bourré de conseils pour bien vieillir et affronter la mort mais un appel à combattre notre racisme anti-âge, notre "âgisme" individuel et collectif.


Les requins de la fin de vie, par Roger Lenglet et Jean-Luc Touly chez Michel Lafon


Devant les constats accablants de vieilles personnes vulnérables jetées en pâture à de nombreux acteurs, les auteurs nous interrogent tous dans cet ouvrage étayé au style vigoureux. Comme Laure Adler, ils nous interrogent sur notre rapport à l'âge et au grand âge "impardonnable".

Mais devant les dérives d'acteurs économiques peu scrupuleux, aux corporatistes sans contre-pouvoirs : "Qu'avons-nous accepté pour la fin de vie de nos proches pour nous retrouver ainsi penauds et aussi dépourvus ?" alertent-ils.

Membre d'un conseil de la vie sociale (CVS) dans l'Ehpad où vit son papa, Jean-Luc Touly sait de quoi il parle. Avec Roger Lenglet, philosophe, journaliste, lanceur d'alerte, et Isabelle Badoureaux, il a enquêté de manière détaillée sur les pratiques des acteurs économiques des Ehpad, des obsèques, des tutelles jusqu'aux notaires.

Pratiques abusives, manque de personnels, de formations, de moyens, de vision, négligences caractérisées, peurs des représailles... Toutes les familles, tous les vieux sont des cibles. "Riches ou pauvres, personne n'est à l'abri" de ces "requins de la fin de vie" assènent les auteurs, témoignages et études à l'appui.

Chapitre après chapitre, ils prodiguent leurs conseils pour se renseigner, étudier les devis, se prémunir des démarches abusives, savoir signaler ces abus, négligences et maltraitances et se rapprocher des associations et lieux de contre-pouvoir (CVS).

Deux livres sous forme de plaidoyers pour étayer le combat contre l'âgisme, face à l'indifférence coupable sur les traitements réservés aux citoyens fragilisés.
Deux livres qui citent en référence "La Vieillesse" de Simone de Beauvoir et sa question :"Les vieilliards sont-ils des hommes ?"
Deux livres qui invitent à nous réveiller individuellement et collectivement : la révolution de la longévité est lancée.
Qu'allons-nous faire pour la vivre, et vieillir debout ?

La voyageuse de nuit
Laure Adler
Edition Grasset
224 pages - 19 euros

Les requins de la fin de vie
Roger Lenglet et Jean-Luc Touly
Edition Michel Lafon
249 pages - 18,95€


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -