Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : la vieillesse dans ...

Edito : la vieillesse dans tous les médias

Presse écrite, radios, TV, romans, essais, documentaires, cinéma...


Partager :

Est-ce l'effet de la révolution de la longévité qui nous fait vivre quatre à cinq générations côte à côte dans les familles, sur les territoires ?

Est-ce le fait que les journalistes, les artistes, les chercheurs, les médecins, les experts, ont autour d'eux ces deux voire trois générations plus âgées qui se côtoient (parents, grands-parents, arrière-grands-parents) ?

Est-ce le fait que les journalistes, les artistes, vieillissent et réagissent (enfin) à l'âgisme individuel et collectif qu'ils ont pu eux-mêmes véhiculer ?

Est-ce le fait que ces journalistes, artistes deviennent eux-mêmes aidants (voir cette semaine, ce questionnaire de l'Assurance Vieillesse pour découvrir quel type d'aidant vous êtes et un webdocumentaire dédié) ?

Est-ce l'effet covid, qui a braqué les projecteurs sur le grand âge, celui qui se fragilise ? Les médias ont pointé les retards français jusque l'Ehpad bashing avec les chiffres morbides relayés chaque jour. Ils ont aussi relayé la vraie vie sur le terrain (comme le reportage de Florence Aubenas dans Le Monde) et les conséquences des manques d'équipements, de personnels, les décisions de confiner... qui posent des questions politiques et éthiques. "Si on est à nouveau enfermés, je saute par la fenêtre", crie Suzanne, résidente d'Ehpad sur France Culture. Le gouvernement vient d'ailleurs de publier 10 repères pour les visites en cette pandémie qui n'en finit pas.

Ces médias ont mis en lumière l'intérêt de ces services gérontologiques et gériatriques de proximité, des services aux domiciles, aux différents types d'accueils comme solutions de répits aux risques de surcharge mentale pour leur proches aidants. Voir cette semaine ce qu'il faut faire si l'on est aidant et "cas contact".

Est-ce l'arrivée aux âges plus avancés de ces "boomers" qui ont accompagné leurs parents dans leur grande vieillesse (voir l'interview de Michèle Delaunay ancienne ministre des plus âgés dans Télérama) ? Ils sont de plus en plus nombreux à questionner leur futur chez-soi, leur futur habitat (seul ou à plusieurs), le plus en phase avec leurs batailles pour l'autonomie, la liberté (thème de notre colloque virtuel).

En tout cas, cette semaine,  la vieillesse, la vie aux âges avancés s'affichent partout : en une de Télérama, de Causette, sur France Culture (tous applaudissent notamment l'irrévérencieuse Brigitte Fontaine, auteure de Prohibition), à la télévision aussi voir absolument Une vie d'écart qui éclaire les liens que peuvent tisser deux individus même quand 90 ans les séparent. Quant aux sources officielles d'informations : elles font peau neuve comme le portail : Pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Partout les médias visibilisent ces vieilles personnes et réhabilitent les mots "vieux", "vieillards" face aux édulcorés "seniors", "aînés", "âgés", "grands âgés". Comme Laure Adler dans son livre La voyageuse de nuit, ils invitent tous à relire Simone de Beauvoir qui avait pointé l'inadaptation et la violence de notre société envers les plus vieux, les plus fragiles, il y a 50 ans déjà.

Combien de temps nous faudra-t-il encore pour affronter nos tabous autour de la sexualité au grand âge par exemple et surtout autour de l'argent nécessaire pour financer la compensation des handicaps quel que soit l'âge dans le cadre d'un vrai 5eme risque Autonomie ? Avec une vraie loi dotée de mécanismes financiers incitatifs pour attirer les professionnels, sans tomber dans les griffes des requins de la fin de vie ?

Combien de temps nous faudra-t-il encore pour nous doter partout sur le territoire des services de soins palliatifs pour une fin de vie digne, debout jusqu'au bout ?  (voir notre dossier complet avec des ressources multimédias sur ces équilibristes qui accompagnent le mieux possible vers la mort et qui soutiennent ensuite les vivants).

Combien de temps faudra-t-il pour déployer des services de gériatrie et de gérontologie motivants, rassurants, labellisés partout sur le territoire ? Voir le replay du magazine Allo Docteur sur France 5 sur les Ehpad où j'intervenais ce 8 octobre. Il présentait le 1er label de bientraitance : le label Humanitude.

La révolution démographique du vieillissement se superpose à la révolution écologique que nous aurions intérêt à saisir. Pour relancer une économie locale, source d'emplois porteurs de sens, de liens, de solutions positives. Pour la rénovation énergétique des logements. Pour des services, des aides, des soins gérontologiques et gériatriques aux hauts niveaux de professionnalisme (et vaccinés le plus possible contre la grippe comme le recommande l'Académie de médecine).

Ouvrons aux médias, aux artistes, ces services et ces établissements : sortons la vieillesse de l'invibilisation, de la bienpensance, de l'abandon à la surprotection.

Partageons l'art subtil de vieillir, debout jusqu'au bout, malgré tout, malgré cette pandémie, ensemble, toutes générations confondues.

Quel plaisir de voir les médias s'emparer de la vieillesse !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -