Agevillage

La vie en maison de retraite avant et pendant le confinement

Un film et un livre témoignent de la réalité en Ehpad, avant et pendant la crise


Partager :

Si de nombreuses maisons de retraite sont de nouveaux touchées par la crise sanitaire, les stigmates de la première vague ne se sont toujours pas effacés. Un petit film revient sur la douloureuse période de confinement, entre craintes et isolement. Le livre d’Yves Malaurie lui, propose une toute autre réalité. Un témoignage du monde pré-covid qui raisonne aujourd’hui avec encore plus de force. 


Les résidents s’emparent de la caméra


Au coeur de toutes les attentions au plus fort de la crise, les habitants des maisons de retraite ont vu leur quotidien bouleversé pendant les semaines (mois) de confinement. 

Privés de visites et souvent isolés en chambre, ces résidents âgés exposent aujourd’hui la réalité de cette période particulière en maison de retraite. 

Filmé par les résidents de quatre maisons de retraite belges, "Aux Confins" lève le voile sur ces semaines d’isolement, coupés du monde et des liens sociaux.

13 minutes durant lesquelles, à tour de rôle, les habitants isolés dans leur chambre racontent, non sans humour, leur quotidien et font part de leur ressenti.

Nous sommes obligés de rester cloitrés dans nos appartements à cause de la maladie. Et voilà comment la télévision devient importante !” s’exclame un résident avec autant d’ironie que de désarroi. 

Des quotidiens ponctués par des regards vers la fenêtre, vers la télévision ou vers les photos, entre nostalgie et désir d’être reconnecté à la société. 

"Aux Confins" est un petit film touchant, qui montre une réalité rare à l’écran et témoigne d’une période de confinement particulièrement douloureuse pour les personnes âgées vivant en maison de retraite.

Voir Aux Confins
Voir aussi la page Stop à l'isolement et le journal de bord d'une habitante d'Ehpad Marylène Holl-Friz


La vie d’avant


Yves Malaurie est un résident d’une maison de retraite de Périgueux (24). A 89 ans il a choisi de raconter son quotidien et de mettre l’accent sur son engagement, notamment dans le cadre du Conseil de la vie social (CVS) qu’il préside. 

Publié il y a quelques semaines, “Ma vie en Ehpad” a cependant été écrit juste avant la crise et traduit d’une réalité encore épargnée par les mesures de confinement. 

De nombreuses personnes âgées sont ainsi privées de liens sociaux, en proie à la solitude, au repli sur soi, au sentiment d’inutilité. Je parle avec les résidents. Certains me disent leur tristesse de constater le fossé qui les sépare de leur petits-enfants qu’ils aiment, mais ne voient pas souvent”. 

Ce constat d’Yves Malaurie raisonne encore plus fort aujourd’hui et vient rappeler que le combat contre la solitude des plus âgés n’est pas né avec la crise sanitaire et devra toujours être soutenu après. 

Yves, qui a choisi  lui-même d’entrer en maison de retraite pour être auprès de sa femme atteinte de Parkinson, veut aussi rappeler qu’il est possible de changer les choses de l’intérieur. 

L’auteur insiste sur l’importance des CVS, espaces qui doivent “permettre une expression réelle des résidents en luttant contre les a priori qui posent le principe d’une incapacité d’expression des résidents”. 

Le caractère militant d’Yves se retrouve aussi dans son soutien aux équipes soignantes, fil rouge de cet ouvrage où les témoignages des professionnels de la maison de
retraite viennent ponctuer les réflexions du résident de 89 ans.

Je pensais avoir terminé ce livre et voilà qu’après une épidémie de Gastro-entérite qui a provoqué pas mal de soucis chez les résidents et leurs familles, un fléau frappe le monde et un drame à huis clos se joue dans les Ehpad !”.

“Ma vie en Ehpad” se conclut avec l’annonce du confinement et laisse craindre le pire : “La période qui est devant nous sera difficile, des milliers de gens vont mourir. Beaucoup mourront dans les Ehpad !” 

Le livre d’Yves Malaurie est à la fois un outil précieux pour envisager une entrée en maison de retraite mais aussi un témoignage touchant, qui montre les difficultés et surtout toutes les possibilités pour améliorer le quotidien dans ces lieux de vie

Des repas, activités, méthodes Montessori ou Humanitude, le CVS… “Ma vie en Ehpad” offre une panoplie de solutions pour améliorer la qualité de vie des résidents.

Ma vie en Ehpad
Yves Malaurie
Editions Arka


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -