Agevillage
  >   Actualités  >     >   Continuer à lutter contre l...

Continuer à lutter contre le diabète, même pendant la crise

La Journée mondiale du diabète aura lieu le 14 novembre dans un contexte inédit


Partager :



Samedi 14 novembre prochain se déroulera la Journée mondiale du diabète dans un contexte sanitaire très particulier. L’occasion de sensibiliser le grand public et d’inciter les malades à continuer à prendre soin de leur santé malgré la nouvelle vague épidémique. 



Nous redoutons une accentuation des ruptures dans les parcours de soins des personnes diabétiques et des malades cardiovasculaires, comme ce fût le cas aux mois de mars, avril et mai derniers, à cause d’une incapacité du système à prendre en charge les complications cardiologiques, vasculaires, neurologiques, rénales ou encore podologiques”.

Alors que la seconde vague est désormais bien installée sur l’ensemble du territoire, la Fédération française des diabétiques (FFD), la Société francophone du diabète et l'Alliance du cœur alertent sur le risque d’une fermeture des services de consultations externes et sur les lourdes conséquences que pourrait avoir l’annulation ou le report de soins

Dans ce contexte, les trois institutions demandent au gouvernement, à travers un communiqué, de “veiller expressément au maintien des prises en charges essentielles et de faire en sorte que tous les établissements assurant ce type de consultations puissent mettre à disposition des patients soit un service de téléconsultation soit un numéro d’appel dédié qui permettra de leur proposer une solution”. 


Une maladie à ne pas sous estimer


Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un taux élevé de sucre dans le sang provoqué par un dysfonctionnement du système de régulation des hormones chargés de maintenir une glycémie stable dans le corps.

Près de 4 millions de Français sont diabétiques et une personne âgée de 75 ans ou plus sur quatre est atteinte par cette maladie chronique qui peut engendrer des maladies cardiovasculaires, rénales, des problèmes de cécité, d’érection ou des atteintes nerveuses.

Pour rappel, il existe plusieurs formes de diabète : 
  • Le diabète de type I qui affecte plus spécifiquement les enfants ou jeunes adultes et résulte d’une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas.
  • Le diabète de type II, plus progressif, lié à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme. Il concerne 90 % des diabétiques et survient, la plupart du temps, après 20 ans.
  • Le diabète gestationnel, ou diabète de grossesse, qui peut affecter les femmes enceintes durant le deuxième trimestre. Lié comme le type 1 et type 2 à une intolérance aux glucides, le diabète.

A l’occasion de cette Journée mondiale et dans ce contexte épidémique, la FFD organise ce mardi 10 novembre un colloque autour des enjeux éthiques soulevés par la crise sanitaire.

Ce colloque numérique intitulé Sommes-nous en bonne voie pour une médecine fondée sur l'humanisme ? est entièrement gratuit et proposera, en distanciel, de 9 heures à 12 heures les éclairages de nombreux experts.

Par ailleurs, à partir de vendredi 13, veille de la Journée mondiale du diabète, l'hôpital Paris Saint-Joseph publiera une série de vidéos pour sensibiliser le grand public à la maladie et orienter les malades.

Vidéos qui seront disponibles sur cette page et où des professionnels apporteront leur expertise sur les bénéfices de l'activité physique, les repas à privilégier pour les diabétiques de type II, l'éducation thérapeutique, les dernières avancées pour lutter contre la maladie ou encore, sur le parcours de soin pendant la crise sanitaire.

Pour aller plus loin :
Le diabète de type II
Aidants : accompagner une personne diabétique


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -