Agevillage
  >   Actualités  >     >   Neuf gènes seraient désorma...

Neuf gènes seraient désormais concernés par Alzheimer

deux nouveaux gènes identifiés


Partager :

Deux gènes viennent d’être identifiés qui pourraient jouer un rôle dans le développement de la maladie d'Alzheimer (AD) indique une nouvelle étude publiée par le  Journal of the American Medical Association (JAMA).

Cette identification de nouveaux gènes a pu être effectuée sur la base de dossiers fournis par 35.000 patients aux Etats-Unis et en Europe, dont plus de 8.000 ont développé un Alzheimer.

Cette découverte porte à neuf le nombre de gènes qui pourraient avoir un rôle important dans le développement de la maladie d’Alzheimer. L’étude des variations génétiques permet de comprendre le développement de la maladie et d’évaluer la possibilité pour un individu de développer un jour cette maladie. Surtout si l’un ou l’autre des membres de sa famille proche a développé cette maladie.

"Les outils  thérapeutiques ne seront pas mis au point avant une dizaine d'années, mais l'étude de ces mécanismes devrait déboucher sur de nouveaux moyens de retarder ou d'empêcher la maladie et peut-être de la traiter", a expliqué l’un des auteurs de l’étude.

Ces deux gènes de susceptibilité ont été identifiés notamment grâce au travail de la Fondation de coopération scientifique du Plan Alzheimer.


Présentation en images de la Fondation Plan Alzheimer
par son président Philippe Lagayette, lors de la soirée du Réseau Mémoire Aloïs, le 17 mai à Paris

Trouver de nouveaux traitements via de nouvelles pistes .
Le point sur la recherche par son directeur général le Docteur Philippe Amouyel, lors de la soirée du réseau mémoire Aloïs à Paris.
Extraits de son intervention : "Il y a urgence. La France est moteur dans ce domaine, via cette Fondation de recherche du Plan Alzheimer qui est un investissement mobilisateur, rapide et massif.
Le Plan Alzheimer fait école au Japon, en Allemagne, pour avancer avec tous les pays mobilisés, par une coordination internationale (avec des équipes anglaises et américaines), pour comparer des milliers de patients, sur la recherche.
La recherche sur le risque génétique avance avec notamment la découverte de ces deux gènes.
Il faut 25 ans pour mettre au point un traitement, un vaccin, à partir d'hypothèses à valider. La Fondation Plan Alzheimer est associée avec l'industrie pharmaceutique pour raccourcir au maximum le temps de mise sur le marché d'un traitement.
Pour la maladie d'Alzheimer : l'enjeu tourne autour de la "plaque amyloïde" (défense immunitaire ? Stratégie vaccinale ?)"


Intervention en images du Dr Amouyel
sur les dernières avancée de la recherche.


Les trois niveaux de recherche présentés par le Pr Bruno Dubois, de l'IMAAA : institut de la mémoire de la maladie d'Alzheimer à la Salpetrière qui ouvrira en septembre 2010
- la recherche fondamentale
- la recherche thérapeutique par les laboratoires pharmaceutique
- la recherche clinique, autour du patient, de l'IMAA, en lien avec les réseaux de ville, de santé, comme le réseau mémoire Aloïs.

Présentation par Bruno Dubois en images 

 


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -