Agevillage
  >   Actualités  >     >   Alzheimer : le risque augme...

Alzheimer : le risque augmente avec la perte d'audition

Entendre contre comprendre


Partager :

La perte d'audition progressive est un symptôme courant du vieillissement, mais chez certaines personnes ellle peut aussi être un signe précoce de la maladie d'Alzheimer ou d'autres types de démence.

Le risque de démence augmente avec la perte d'audition indique une étude, parue le 16 février dans les Archives of Neurology. Les personnes âgées ayant une déficience auditive légère - difficulté à suivre une conversation dans un restaurant bondé, par exemple - ont été presque deux fois plus susceptibles que ceux ayant une audition normale de développer une démence, selon l'étude. La perte d'audition sévère multiplie par cinq le risque de démence.

On ne sait pas pourquoi les pertes de  fonctions
auditive et mentale iraient de pair. Soit la perte auditive entraîne l'isolement social (qui lui-même a été lié à la démence), soit il interfére avec la division du travail du cerveau.

"Le cerveau pourrait avoir à réaffecter les ressources pour aider à l’audition au détriment de la cognition», explique le directeur de recherche, Frank R. Lin, médecin à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore (Etats Unis). Se forcer à entendre les conversations dans un restaurant bruyant peut être mentalement épuisant pour tout le monde, malentendants ou non, indique-t-il.

Les résultats suggèrent qu’une légère déficience auditive est un «signe avant-coureur d'une démence», dit George Gates, MD, un expert de l’oreille à l'Université de Washington à Seattle, dont les propres recherches ont démontré un lien entre les deux conditions.
"Nous écoutons avec nos oreilles mais nous entendons avec notre cerveau», dit Gates. "Il n'est tout simplement pas possible de séparer audition et cognition."

L’étude a suivi pendant 12 ans plus de 600 adultes atteints de démence âgés de 36 à 90 ans,. Un peu moins de 30 pour cent des participants à l'étude avaient une perte d'audition au début de l'étude.

Dans l'ensemble, 9 pour cent des participants a continué à développer la maladie d'Alzheimer ou une autre forme de démence. La perte d'audition sévère a été associée avec un risque trois à cinq fois plus élevé de développer une forme ou une autre de démence.

Les chercheurs expliquent que la perte auditive est un processus lent et insidieux, souvent ignoré et laissé sans traitement. "Des appareils auditifs ou d'autres traitements (tels que les implants cochléaires) peuvent aider à retarder la démence. Trente millions d'Américains ont actuellement une déficience auditive et 1 à 30 devraient souffrir de démence d'ici 2050. Si ces traitements se révèlent utiles, leur impact se ferait sentir largement.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -