Agevillage

Edito : Générations solidaires


Partager :

Annie de VivieAlors que 2012 est l'année européenne du vieillissement actif et de l'inter-génération, force est de constater que le terme "Générations" s'invite dans la campagne électorale pour les présidentielles en France.

Le 4e colloque international sur le "droit de vieillir" à Dijon les 25, 26 et 27 janvier, le généticien et spécialiste des questions éthiques Axel Kahn a souligné que la révolution de la longévité porte ses fruits, surtout dans les pays industrialisés (certaines recherches montrent que l'espérance de vie peut encore avancer). L'espérance de vie augmente différement selon les catégories socio-professionnels mais elle s'accroit. La planète vieillit et apprend à vivre avec 4 voire 5 générations les unes à côté des autres sur les territoires.
La question de la protection sociale des ces générations se décline différemment selon les histoires, les économies, les cultures des différents pays, mais elle s'impose petit à petit comme un axe majeur de développement. Pour autant aucun modèle ne s'exporte tel quel. 

Un droit de l'homme âgé ?
La place des plus âgés interroge. Le vieillissement continue d'avoir mauvaise presse et d'alimenter des fantasmes (le "pouvoir gris", électoralement notamment). Une convention des droits de l'homme âgé est en discussion à l'ONU. En Europe des voix s'élèvent contre ce droit discriminatoire ("La convention internationale des droits de l'homme a été ratifiée par de nombreux pays, elle défend donc les plus âgés" rappelle Geneviève Laroque, présidente de la FNG) mais des réalités interpellent : risques accrus de maltraitances chez les plus vulnérables, discriminations (travail, accès aux moyens financiers), non-reconnaissance des droits élémentaires...

Les défis du vieillissement
Pour Anne-Marie Guillemard, professeur en sociologie, le véritable défi posé par le vieillissement des populations et la longévité accrue n’est pas tant celui des retraites que celui de l’emploi des salariés qui avancent en âge. « Faire face au défi du vieillissement passe par l’allongement de la vie professionnelle. Cet objectif relève avant tout d’une gestion préventive du capital humain à tous les âges".
La coopération entre les âges (au travail notamment, mais aussi pour l'éducation, l'accès à la culture, à la santé) est un enjeu majeur pour la compétitivité des entreprises et du pays. Anne-Marie Guillemard estime que refonder le pacte social entre les générations est un impératif de cohésion sociale qui exige d’en finir avec la segmentation par l’âge des dispositifs publics et d’entreprise. La notion de parcours de vie devient centrale, les générations étant solidaires les unes des autres.

Aucune génération ne pourra "s'en sortir" au détriment d'une autre .
La solidarité entre les générations est le gage de solidité  de notre système de protection sociale, de dynamique économique, cuturelle, écologique.
Aux candidats à l'élection présidentielle de nous donner leur vision d'une société évolutive et forcément solidaire entre ses générations.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -