Agevillage

Edito : La TV, les artistes donnent un coup de jeune à l'image des vieux


Partager :

Annie de Vivie« Nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité » disait Nietzsche.

La vieillesse, le vieillissement, la mort, la maladie, la faiblesse de l'homme, sa finitude... ont de tout temps interpellé les artistes.
Certaines oeuvres sont passées à la postérité : les tableaux de Klimt, du Gréco, de de Vinci..., les écrits de Baudelaire, Hugo, Balzac...

Confidentiellement, de nombreux artistes (plasticiens, chorégraphes, musiciens, écrivains...) ont souhaité "entrer en résidence" dans des lieux d'accueil pour travailler avec des personnes âgées, handicapées. Leurs oeuvres, réalisées avec les résidents, sont souvent exposés dans les lieux, bien peu visités, malheureusement.

D'autres artistes plus connus ont choqué sur ces sujets (les peintres modernes, les délires autour des "vanités", en passant par les provocations de Brigitte Fontaine).

Aujourd'hui quel plaisir de voir que l'ouvrage Mamika s'expose au grand public. Ce petit-fils photographe qui magnifie et se moque aussi de sa wonder-woman de grand-mère est un bijou.

Quel plaisir aussi de voir que M6 explose son audience avec ses "Scènes de ménages" où les générations (et notamment les plus vieilles les désormais célèbres Huguette et Raymond) rivalisent de bêtise, de méchanceté, mais aussi de vie.

Bravo à Arte pour sa programmation dès ce 2 juillet, du lundi au vendredi, à 19h40 de la "Minute vieille", où de vieilles comédiennes de grand talent nous font hurler de rire avec des blagues parfois salaces. "Les jeunes se marrent en pensant à leurs grands-mères, et les plus âgés en auto-dérision se marrent aussi» explique la chaîne. Elle a de nombreux  projets prometteurs où les héros sont des vieux, dans ses cartons.

Les lignes bougent sur le tabou du vieillissement, de la mort (même si la sexualité des plus âgés interroge toujours : voir cette histoire de questionnaire à Cannes ou en établissement d'accueil ).
Les vieux sortent de leurs ghettos. Les initiatives bousculent le concept de "sages". Et c'est tant mieux.

Ne serait-ce que pour éviter que les jeunes générations ne fassent pas l'impasse sur leurs vieux, comme dans  le film "Adieu Berthe" où les frères Podalydès enterrent une mémé qu'ils ont oublié dans sa maison de retraite. Un film que je vous recommande (actuellement au cinéma).


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Anne Sophie M.

03/07/2012 00:07

Merci !!!


Merci pour cet édito de cette semaine, bien haut en couleur et très pétillant !




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -