Agevillage

Maltraitance : Delaunay réfléchit à la création d'un "défenseur" pour les personnes âgées

La maltraitance financière des familles semble visée


Partager :

  La ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'autonomie, Michèle Delaunay, a déclaré dimanche dans un entretien au quotidien Sud Ouest réfléchir à la création d'un "défenseur des âgés" afin de sensibiliser à la question de la maltraitance des seniors.
 

Interrogée sur la façon dont elle envisage d'aborder le dossier de la maltraitance des personnes de plus de 60 ans, la ministre et députée PS de Gironde répond qu'il "faut d'abord mettre les choses à plat". "Le sujet reste méconnu parce qu'il touche à l'intimité de la vie des familles", juge-t-elle.

"L'information et la prise de conscience sont essentielles", estime Mme Delaunay, ajoutant "réfléchir à une meilleure incarnation du sujet par la création d'un +défenseur des âgés+ par exemple" et par "la réactivation de structures en sommeil comme le Comité national de lutte contre la maltraitance, commun au grand âge et au handicap".

Pour la ministre, "la mise en place de contrôles, en lien avec les conseils généraux" est également "souhaitable". "Certaines maltraitances sont dues à l'épuisement des aidants", rappelle-t-elle.

"La maltraitance financière reste un sujet sur lequel on doit se pencher, car particulièrement tabou", ajoute la ministre. "Certes, il est contenu dans l'abus de faiblesse, mais le sujet reste encore inexploré", estime-t-elle.

La ministre évalue à 600.000 le nombre de personnes âgées qui sont victimes de diverses formes de maltraitance en France.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Monik

28/07/2012 17:07

Defenseur de personnes agees


Felicitations à Michèle Delaunay pour cette initiative qui fait cruellement défaut. Comment rassembler et soutenir son action ?? je souhaite aider pour abonder dans son sens .



annabelle

28/07/2012 14:07

maltraitance


Est il normal de maintenir une personne de 80 ans sequestree dans une unite de long sejour sur demande de la tutelle alors que les medecins ne voient aucune raison medicale pour qu'elle y soit,et que selon eux ,comme elle a sa maison et des aidants 24/24,elle peut tout a fait etre chez elle,qui plus est avec ses proches(enfants) comment debloquer cette situation qui appauvrit inutilement cette vieille damrs et ses enfants qui sont presents ts ls jours avec de gros frais de transports



zanadu

28/07/2012 14:07

abus contre personne agéée et handicapée


En 2009 j'ai acheté un appart dans un vieil immeuble en rénovation, je n'ai malheureusement pas fait très attention aux détails et surtout ayant subis les assaults mielleux de ma vendeuse me garantissant que NO PROBLEMS lorsque enfin les travaux ont étés rerminés et surtout l'ascenseur définitivement opérationnel je me suis rendu compte que je ne pouvais pas y entrer en fauteuil , ainsi que l'impossibilité de franchir les différentes portes du hall d'entrée de l'immeuble J'ai donc fait appel à un un avocat qui m'a demandé 150€ de consultation et immediatement après explication du prob m'a demandé un chèque de 1500€ Une lettre a été envoyée à mon vendeur , ses avocats ont répondu par lettre dans laquelle est indiqué qu'ils n'avaient pas à se soumettre aux lois d'accessibilité (j'ai moi même pu vérifier que bien qu'injuste cette dérogation était justifiée) or mon avocat n'a pas pris la peine de vérifier et a entamé une procédure ainsi qu'une demande en abus de faiblesse puis m'a reclamé 3539 euros de plus, ce que j'ai evidemment refusé de lui donner J'ai contacté le Batonnier de l'ordre des avocats pour contester le montant dû et nous avons été convoqués a la suite de quoi la demande de ce monsieur a été reduite J'ai demandé l'aide juridictionelle qui m'a éte accordée et suis maintenant en appel avec l'aide d'une avocate (qui est également handicapée) Alors que je demande l'annulation de la somme demandée par mon 1er avocat + le remboursement des 1500€ versés initialement ou tout au moins une partie, mon avocate privilégie de demander une autre réduction des sommes demandées (en + des 1500€) en vu de ma non imposition et faible revenus (suis retraité) Je ne suis absolument pas d'accord car il est évident que cet avocat a abusé de moi , de plus lors de notre dernière entrevue lorsqu'il m'a demandé une ralonge à ses honoraires , je lui ai demandé des explications et monsieur s'est soudain emporté et a jeter mon dossier sur le bureau et m'a ordonné de sortir immédiatement Comme vous le pouvez constater je suis en double peine, mon handicap et une justice qui semble se serrer les coudes Nous avions rendez vous en appel le 04/05/12 mais nous avions demandé un report (avec justificatifs) auquel mon adversaire ne s'est pas opposé OR Le 22/06 j'ai recu un courrier dans lequel le greffier de la cour d'appel de Paris me notifie la confirmation de la décision du Batonnier sans que nous ayons pu présenter nos arguments (c'est à dire qu'un jugement à été prononcé en notre absence) même mon avocate ne comprend pas cette procédure Ce qui fait que je devrais certainement soit payer la somme demandée soit aller en cassation, imaginez , un handicapé a d'autres préocupations que celles ci et surtout pas les moyens meme avec une aide juridictionnelle D'autrepart: De passage a Digne les Bains ou j'ai effectué une cure, à la fin de mon séjour : Le 9 juin 2012 j'ai acheté un billet à DIGNES les BAINS pour aller a APT par l'autocar de 16h05, cet autocar est arrivé a 16h30, la conductrice complètement paniquée parce qu'elle était en retard n'a pas voulu prendre le temps de mettre mes bagages dans la soute bien que 2 CRS présents aient tenté de nous aider , elle est tout bonnement remontée dans le car et elle est partie me laissant au beau milieu de la gare routière, ce car étant le dernier en partance pour APT et AVIGNON (raison pour laquelle la chauffeuse était aussi paniquée ne voulant pas rater le départ du TGV) Il se trouve que je suis un Mr agé et handicapé et que cette façon de faire est honteuse, je suis titulaire de la carte FLEXITUD  (de digne, pour la durée de ma cure) ainsi que de la carte nationale des handicapés:  attribuée le 13/02/2007 ainsi que la carte de stationnement: delivrée le 01/09/2006 J'ai pu prendre un car qui allait à Manosque et de la j'ai du prendre un taxi pour APT , cela m'a couté 90€ + 13€50 du ticket de car que je n'ai Pas utilisé. après plusieurs appels auprès de la direction de cette Cie à GAP j'ai reçu un chèque pour 13€ 50 ainsi qu'une lettre ou ils prennent fait et cause pour leur chauffeur et ne veulent pas me rembourser les 90€ de taxi j'ai aussi contacté la MDPH de Digne car hélas nous handicapés sommes souvent face à ce genre de situation de la part de gens valides ET j'applaudit a l'initiative de Mme la ministre a condition que cela ne prenne pas plusieurs années d'avoir enfin une seule personne pour s'occuper de nos problèmes sans fin bien respectueusement




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -