Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : bricol'âge

Edito : bricol'âge


Partager :

Edito annie de vivieAgevillage est fier d'avoir participé au lancement des Ateliers du Bien Vieillir de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).
Ils sont maintenant ouverts aux retraités des différentes caisses de retraite.

Ces ateliers montrent un besoin d'informations, de formations, d'accompagnements pour négocier cette étape de la vie.
Participer à ces ateliers favorise les contacts locaux qui peuvent perdurer dans le temps.

Sans tomber dans la "Tyrannie du bien vieillir", ces Ateliers du Bien vieillir proposent aux retraités, de réfléchir, entre eux, et de trouver conseils auprès d'experts pour avancer en âge le mieux possible, en santé, dans un logement accessible et adapté.
On sait aujourd'hui que les accidents domestiques (chutes) sont plus fréquents et mortels que les accidents de la route.

Parmi les Ateliers celui sur l'habitat propose une maquette de maison qui se démonte et se remonte en bougeant les cloisons, en faisant coulisser des portes, en retirant la baignoire... est amusante et pédagogique.
Elle invite à réfléchir et penser son intérieur simplement, sans engager de gros travaux a priori (désencombrer, éclairer, installer des barres, des matériels adaptés y compris pour jardiner !).
Et si besoin, des aides et des conseils indépendants existent. Encore faut-il les trouver...

Et quand on ne trouve pas de solution, on l'invente.

C'est le cas de Jacques Blosseville, 90 ans, perclu d'arthrose, qui s'est vu prescrire un déambulateur ou un fauteuil roulant par son médecin traitant. Le déambulateur n’empêchait pas les douleurs aiguës, quant au fauteuil, le vieux monsieur n'en voulait pas, il voulait rester debout.
Il a alors poussé son fils à réinventer la draisienne (véhicule à deux ou quatre roues alignées que l'on fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds) pour "marcher assis debout". Ces véhicules ont été médaillés au concours Lépine 2010, 2011 et 2012.
Il faut le voir faire la démonstration de ses "wellpedy" au salon des services à la personne. Certains sont adaptés à l'intérieur pour circuler dans la cuisine, la salle de bain... D'autres permettent de faire des courses avec un panier adapté.
Toutes peuvent recevoir un support permettant de pianoter sur une tablette numérique, car Jacques Blosseville se veut connecté !

Comme cette association pour malades Alzheimer jeunes qui invente sa maison d'accueil "le jour où", saluons ces vieilles personnes qui inventent des réponses à leurs difficultés quotidiennes.
Elles veulent rester acteurs de leur vie. Et restent assez circonspectes à coté des futurs robots d'accompagnement.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -