Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : les vieux invisible...

Edito : les vieux invisibles


Partager :

Edito annie de vivieLes personnes âgées aujourd'hui de plus de 80 ans ont vécu des évolutions sociales majeures : guerres et émergence de l'Europe, crises économiques et trente glorieuses, conquête spatiale, émergence des technologies de l'information, affirmation des droits des femmes, contraception, libération sexuelle...

Pour autant, le remarquable documentaire "Les invisibles" (coup de coeur de notre rédaction) montre qu'il était difficile d'être homosexuel dans les années 30, 40, 50 et même dans les années suivantes.
Masqués puis à visages découverts, ces personnes ont subi, grandi et vieilli. Ce n'est que petit à petit que leur regard, leur réalité, leur sexualité a fini par émerger comme un droit. Celui de vivre librement.

Ils sont plus vindicatifs, plus libres, et tranchent avec l'image que dégage la grande vieillesse aujourd'hui.

Pour se faire entendre, les retraités et personnes âgés peuvent faire partie d'instances délimitées par les pouvoirs publics et les politiques locales : CODERPA (Comités départementaux des personnes âgées), CORERPA (au niveau régional) et CNRPA au niveau national.
Pourtant malgré le poids économique, social ou sociétal qu'ils représentent, on n'entend pas de lobby politique "vieux" pour défendre leurs intérêts (retraite, 5e risque autonomie...).
Des initiatives existent comme les Panthères grises, les syndicats de retraités. La fédération des Aînés Ruraux par exemple compte tout de même plus de 700 000 membres !

Est-ce la peur de tomber dans des excès qui déclencheraient des réactions âgistes ?

Les professionnels des services aux personnes âgées sentent pourtant que les revendications des vieilles personnes s'affirment. Aujourd'hui raisonnables, craintifs, très respectueux des institutions, les vieux de demain vont faire bouger les lignes, défendre leurs droits, proposer des réponses.

Beaucoup se sont battus pour libérer leur vie.
Ils vont secouer les clichés de la vieillesse, participer à l'évolution de notre société (Voir les initiatives de l'association Old'Up, vieux debout) et inventer les solutions qui leur plairont (ex. La maison des Babayagas emmenée par la féministe Thérèse Clerc).

Un beau cadeau de fin d'année que de s'offrir ce film "Les invisibles" au cinéma et sinon, pensez au "Sens de l'âge", "Et si on vivait tous ensemble" (avec Jane Fonda, Claude Rich, Guy Bedos, Pierre Richard...).


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Catelyne

18/12/2012 14:12

Les invisibles...


Dans ce monde les « invisibles » sont nombreux : il y a effectivement les vieux mais aussi les malades, les handicapés et d'autres encore. Parmi ces "invisibles, Il a aussi en France, les 8,3 millions d'aidants non professionnels ( tous âges, maladies et handicaps confondus) qui eux aussi, sont dans la pénombre alors qu'ils ont eux aussi un rôle sociétale et économique. Certains, faisant le parallèle entre un chiffrage fait aux USA sur l'impact économique des aidants par une importante association d'aidants, ont avancé qu'en France cela pourrait se chiffrer dans les 60 milliards d'euros, d'autres ont même mentionné le chiffre de 110 milliards d'euros (mais là sans précisions de calcul ou de sources). Alors espérons qu'un jour proche il y aura des lobbys sur tous ces « invisibles » jeunes et vieux. Espérons aussi que nos représentants politiques prendront en compte, à sa juste mesure, le poids économique et sociétale de tous ces « invisibles » et mettront rapidement en œuvre "un 5éme risque autonomie" digne de ce nom.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -