Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

1 personne de 65 ans ou plus sur 2 a déjà chuté à son domicile : solutions pour prévenir les risques de chute

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 3 min

Date de publication 06/12/2021

0 commentaires

Première cause de mort accidentelle chez les personnes âgées de 65 ans et plus, les chutes à domicile constituent un véritable enjeu de santé publique. De nombreuses chutes sont pourtant évitables en agissant sur son environnement, sur sa condition physique et son alimentation. Explications.

Près de 10 000 seniors décèdent chaque année en France des suites d’une chute. Outre les décès, les chutes contribuent aussi à accélérer la perte d’autonomie.

Face à ce fléau, l’association Assurance Prévention vient de publier une étude afin de sensibiliser les seniors et les aidants sur les risques de chute à domicile.

Ainsi cette étude attire l’attention sur les endroits où les chutes surviennent régulièrement. Outre la salle de bain, les lieux de passage présentent un risque élevé à l’image des escaliers (24 % des chutes) ou le salon (16 %).

Des chutes qui interviennent le plus souvent en glissant sur le sol (44 %) ou en trébuchant (38 %) et qui sont, la plupart du temps, évitables. 

Consulter l’étude Les seniors face au risque de chute”

L’aménagement du logement

Si 50 % des personnes âgées de 65 ans ou plus ont chuté au moins une fois chez elles, cette étude montre aussi que seuls 16 % des seniors ont aménagé leur logement pour prévenir ce risque.

L’association Assurance Prévention préconise d’apporter une attention particulière chez soi sur les éclairages (éviter les zones d’ombres, privilégier une lumière blanche…), sur l’accessibilité des interrupteurs (près des portes, du lit…), sur les revêtements de sol (fixer ou retirer les tapis, installer des revêtements antidérapants sur les sols glissants, les escaliers…) ou encore d’installer des aides techniques (rehausseur de canapé, de toilettes, barre d’appui…).

Des solutions simples et peu coûteuses qui permettent de sécuriser le domicile et ainsi de préserver, le plus longtemps possible, son autonomie. 

Autre outil, le site J’aménage mon logement a été conçu pour sensibiliser les seniors aux problématiques de l’aménagement préventif de leur logement, et de minimiser le risque de chutes. Il permet d’identifier, pièce par pièce, les travaux qu’il est important d’entreprendre dans son domicile.

Les produits laitiers, alliés des seniors contre les chutes

Si l’activité physique permet d’agir sur le renforcement musculaire et l’équilibre, le lait constitue lui aussi un allié face aux risques de chute. 

En effet, une étude anglaise publiée dans le British Medical Journal et présentée à l’occasion des Journées francophones de nutrition de Lille, montre les bénéfices des produits laitiers sur la santé des personnes âgées. 

Sur les 7000 résidents en maisons de retraite qui ont participé à cette étude, la moitié a consommé son alimentation habituelle tandis que l’autre a bénéficié d’une alimentation enrichie en produits laitiers.

Les résultats montrent une diminution des chutes, un nombre de fractures inférieur de 33 %, et presque 2 fois moins de fractures du col du fémur chez les personnes ayant suivi le programme spécifique.

Améliorer la prévention

Par ailleurs, la Cour des comptes a récemment publié un rapport dans lequel elle met en avant la nécessité d’investir dans la prévention des risques de chute. 

Le surcoût de dépenses de santé associées à la prise en charge des « patients chuteurs » dépasse, selon les travaux menés par le CHU de Toulouse en collaboration avec la Cour, 0,9 Md€ l’année qui suit l’accident. On peut agir dans le sens de la prévention, notamment en limitant la iatrogénie médicamenteuse, en aménageant le domicile, en faisant pratiquer une activité physique adaptée” souligne la Cour des comptes.

L’organe chargé de vérifier le bon emploi des fonds publics réclame plus de logements adaptés, un meilleur accès aux aides, et la mise en œuvre d’une réelle stratégie de réduction des chutes. 

La Cour des comptes recommande en ce sens de construire une offre graduée de prévention de la perte d’autonomie en insistant dans un premier temps sur la sensibilisation, à travers des campagnes de communication, en proposant des visites conseil” à domicile, réalisées par des professionnels formés aux problématiques de prévention, et mettant en œuvre des plans d’aide pour les plus précaires et les plus isolés.

Partager cet article