Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Personnes âgées et inégalité dans l'attribution des aides à domicile

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/07/2013

0 commentaires

A besoin égal, APA et aide à domicile inégales ?

Le n° 7 de la revue « Les Cahiers de la Cnav », publié en juin 2013, montre dans une étude intitulée « Une approche régionale des besoins d’aide ménagère à domicile » — que des disparités régionales importantes existent dans l’attribution de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de l’Aide ménagère à domicile. Ces inégalités de traitement sont dues à la structure démographique des retraités et aux inégalités de santé, elles-mêmes liées au niveau d’éducation et de revenu. 
L’ approche régionale dans l’attribution des aides ménagères à domicile est une première. Les Cahiers de la CNAV ont cerné dans leur numéro de juin 2013, les raisons des disparités qui peuvent se produire au plan régional entre les besoins d’aide et les fortes inégalités d’attribution d’aide (Alllocation personnalisée d’autonomie ou aide ménagère à domicile).

10,5 % des personnes de plus de 60 ans ont besoin d’aide à domicile soit parce qu’ils sont classés en GIR 1 à 4 (6,6%), soit parce qu’ils sont classés en GIR 5 ou 6 et qu’ils ont besoin d’être aidé pour l’une des quatre activités domestiques : faire les courses ou le ménage, préparer les repas ou sortir de chez elles (3,9 %).

Ce taux est cependant variable d’une région à l’autre. Il s’élève à 13,4 % dans le Nord Picardie et à 8,4 % en Ile de France : cet écart s’explique par la différence de structure socio-démographique. Ce document présente des estimations par région (CARSAT), à l’aide d’une méthode « petits domaines » récemment expérimentée et validée aux journées méthodologiques de l‘INSEE en janvier 2012. Il s’agit donc ici d’une première approche. 

La confrontation entre ces besoins et les données de bénéficiaires de l’APA ou l’aide ménagère à domicile (AMD) de la CNAV montre également des disparités régionales d’attributions. La frontière entre GIR 4 et GIR 5 – 6 est assez sensible aux pratiques évaluations. Les besoins des personnes âgées forment un continuum qui ne peut distinguer aussi nettement les personnes dépendantes éligibles à l’APA des autres, justifiant l’AMD notamment pour les activités domestiques non prises en compte par la grille AGGIR.

Ce travail de la CNAV constitue une première mesure des besoins régionaux en matière d’aide ménagère à domicile. L’étude sera prolongée par de nouveaux indicateurs socioéconomiques dans la perspective d’une évaluation précise des besoins, et d’une attribution efficiente des moyens dans un contexte budgétaire actuel limité. 
Partager cet article

Sur le même sujet