Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Pas de financements à venir. Les soixante-huitards immunisés contre Alzheimer ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/07/2013

0 commentaires

En 1968 les pavés volaient contre l’autorité, pour la liberté et l’autonomie. Aujourd’hui, ces soixante huitards sont septuagénaires et préparent leur vieillesse. Ils la veulent joyeuse, élégante (entourée d’objets design”), utile, faisant fonctionner l’économie (on a même imposé un mot anglais pour cela : la silver économie : l’économie au service de l’âge).

Ils ne veulent pas peser sur les générations qui les suivent. Alors ils suivent les actions de prévention, commencent à adapter leur logement voire envisagent de déménager dans un logement accessible, domotisé, voire collectif (regroupé autour de services), intermédiaire entre le domicile et la maison de retraite médicalisée … comme Daniel Cohn Bendit en Allemagne.

Ils restent mega connectés comme la ministre chargée des personnes âgées et de l’autonomie, Michèle Delaunay qui se veut une wifi boomeuse”. Quand ils en ont les moyens (n’oublions pas que la galaxie des seniors — personnes âgées — vieux” est très diverse), ils sont de fervents consommateurs des produits et services de cette Silver économie.
« Les vieux ce ne sont pas les autres, c’est nous » affirme Michèle Delaunay, née en 1947. Elle veut incarner cette nouvelle vision de l’avancée en âge.

A 70 ans, ils se disent heureux, mais craignent la dépendance”, la maladie invalidante, la sidérante maladie d’Alzheimer.

Lors du lancement de son AG des âgés”, notre ministre a avoué ne pas avoir obtenu, à ce jour, d’arbitrages favorables à une nouvelle prestation d’aide à l’autonomie (meilleure que l’APA), pour solvabiliser le besoin d’aide des plus fragiles, des malades, pour soulager leurs aidants.

Et comme nos soixante-huitards ne sont pas immunisés contre Alzheimer, vont-ils supporter ce manque de solidarité, d’aides, de services et d’établissements décents et accessibles ? Vont-ils monter des barricades devant les services à domicile et les maisons de retraite pour exiger des moyens adaptés ? Iront-ils jusqu’à lancer leurs fauteuils roulants, leurs produits d’incontinences sur les CRS ?

Allez mesdames et messieurs les soixante-huitards, liguez-vous aux fédérations professionnelles de la gérontologie, de la silver économie, associez-vous aux aidants proches qui s’épuisent, aux associations de malades…

Soyez réalistes : demandez l’impossible !

Partager cet article

Sur le même sujet