Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le président de l'AD-PA dénonce le manque des professionnels auprès des personnes âgées fragilisés

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/07/2013

0 commentaires
Pascal champvert - ad-paAlors que les alertes canicule se multiplient en cet été ensoleillé, Pascal Champvert le médiatique président de l’AD-PA, a reçu la visite de Michèle Delaunay, ministre chargée des des personnes âgées et de l’autonomie ce 23 juillet dans sa résidence l’Abbaye dans le Val de Marne qui offre aussi des services à domicile.

Il manque des professionnels formés auprès des personnes âgées fragilisées

a‑t-il rappelé, courtoisement” à la ministre, qui reconnaît les besoins non couverts mais est solidaire du gouvernement soumis à des contraintes budgétaires.

Pour Pascal Champvert il y a urgence de lever l’exigence de convergence tarifaire” envers les établissements un peu mieux dotés que la moyenne (7 professionnels pour 10 résidents au lieu de 5,5 alors que le Plan Solidarité Grand âge estimait le besoin à 8 professionnels pour 10 résidents).

C’est une question éthique de respect de nos aînés estime ce directeur, mais aussi un enjeu économique de création de centaines de milliers d’emplois non délocalisables et potentiellement destinés aux jeunes.

Pascal Champvert rappelle aussi la nécessité de mettre en oeuvre une prestation universelle et solidaire d’aide à l’autonomie pour solvabiliser ces services à domicile et maisons de retraite devenus inaccessibles aux petites retraites.

Voir Pascal Champvert en images dans son bureau de la résidence de l’Abbaye au lendemain de la visite de la ministre


Partager cet article

Sur le même sujet