Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les chutes sont elles un marqueur précoce de la maladie d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 28/07/2013

0 commentaires

Réponse : oui !

Les chutes fréquentes peuvent-elles représenter un marqueur de la maladie d’Alzheimer ?

Une étude menée aux Etats-Unis s’est donné pour objectif de déterminer le taux de chute parmi les personnes âgées pour tenter de déterminer si elles ne sont pas victimes à leur insu des premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. Pendant douze mois, une cohorte de 125 personnes a été suivie pour mesurer le nombre de chutes. Les participants à l’étude faisaient l’objet d’une surveillance clinique qui passait par des examens au scanner et des ponctions lombaires.

Les chutes ont fait l’objet d’un rapport mensuel par les patients eux-mêmes. Le but était d’aboutir à un modèle permettant de calculer le rapport entre le niveau de la charge amyloïde et la présence de protéine tau phosphorylée dans le liquide céphalo-rachidien les deux étant associées à un risque plus précoce de première chute. 
L’échantillon de patient était composé en majorité de femmes d’un âge moyen de 74,4 ans. A chaque contrôle, il est apparu que les personnes dont les examens révélaient des dépôts amyloides et/​ou un taux élevé de protéine tau encouraient un risque de chute multiplié par 3 dans l’accomplissement des taches de la vie quotidienne.

Une autre étude menée par une école d’infirmières du centre gériatrique du Minnesota avait pour but d’étudier les troubles cognitifs, les premiers signes de handicap, le recours aux services de soins et les dépenses de soins non remboursées dans l’année qui précédaient le diagnostic scientifique d’un trouble cognitif.

Deux groupes de patients étaient observés : le premier était composé de personnes souffrant déjà de troubles cognitifs et le second, de personnes de même âge mais sur lesquelles aucun diagnostic n’avait encore été posé. Les modèles mis en œuvre ont révélé une forte utilisation des services hospitaliers et des dépenses de santé importantes parmi les personnes qui allaient être diagnostiquées comme étant atteintes d’un trouble cognitif sérieux.

Le but de l’étude était de réfléchir à la mise en place d’outils permettant de détecter un trouble cognitif précoce par l’utilisation qu’elles pouvaient faire d’un panier d’offre de soins.

Chute ou panier de soins, dans tous les cas, c’est la possibilité de poser un diagnostic précoce qui peut permettre d’aider le mieux les futurs patients Alzheimer
Partager cet article

Sur le même sujet