Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les ambulanciers déposent une femme dans l'appartement… d'une voisine

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 26/08/2013

0 commentaires
Cette affaire n’a pas fait grand bruit. Pourtant elle a de quoi choquer.

Comme l’a relaté le Parisien dans son édition du 21 août dernier, une femme de 89 ans, raccompagnée chez elle en sortie d’hospitalisation par des ambulanciers, a été déposée dans un autre appartement que le sien. Elle y est restée 8 heures sans manger ni boire. Mauvais concours de circonstances ? Erreur professionnelle ? Existent-ils des règles pour prévenir ces erreurs aux conséquences parfois dramatiques ?

Pour Sébastien Cuppari, secrétaire de la Fédération Française des Ambulanciers Indépendants et Libéraux, le souci vient souvent des familles qui ne sont pas présentes au domicile pour accueillir leur parent âgé ou des hôpitaux qui ne renseignent pas correctement les coordonnées de la personne sur les fiches de liaison. Il n’est pas rare qu’il n’y ait aucun numéro de téléphone ou que l’étage ne soit pas indiqué.

La Fédération Française des transports sanitaires est pour sa part plus nuancée. C’est surtout une question de bon sens. Quand on se rend compte que la personne est un peu désorientée, on a divers moyens de s’assurer qu’elle est arrivée à bonne destination. Une vérification auprès d’un voisin, de la gardienne, un nom sur une boîte aux lettres ou sur la sonnette de la porte… Ce n’est pas très compliqué et ça peut tout changer.

Si cette situation” semble incroyable, elle risque toutefois de se présenter de plus en plus souvent. Il est donc important d’informer les ambulanciers et peut-être de travailler en amont, dans le cadre des formations initiales, pour prévenir et anticiper ces difficultés de personnes fragilisées, malades (troubles neurodégénératifs, de la mémoire…).

Partager cet article

Sur le même sujet