Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Approches non médicamenteuses de la maladie d'Alzheimer : Michèle Delaunay salue le prendre soin d'une résidence Solemnes

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 29/08/2013

0 commentaires

Michèle Delaunay avec l'équipe de la résidence SolemnesMichèle Delaunay, ministre chargée des personnes âgées, a visité ce 27 août l’établissement Solemnes de Savigny le Temple (77).

Elle y a rencontré des malades heureux et autonomes. Une belle reconnaissance pour cet établissement qui depuis dix ans place au cœur de son projet la liberté d’aller et venir et que n’entrave pas l’accueil de résidents avec des pathologies de plus en lourdes y compris dans l’UHR ouvert il y a 4 mois.


Résidence SolemnesIl faut dire que les fondateurs de ce groupe familial, Jean-Paul et Chantal Gire (Solemnes compte 4 établissements en région parisienne) n’ont jamais baissé les bras. Leur crédo : créer des lieux de vie ouverts, pas des ghettos. Ils considèrent que la sécurité ne doit pas être un frein à l’expression de la liberté mais un préalable. Résultat : l’établissement dispose d’appartements communautaires où les résidents circulent librement, se reçoivent chez eux, ainsi la fête des voisins est organisée entre appartements… Les résidents sont libres de déjeuner où et avec qui ils veulent, mais aussi de profiter du vaste jardin dans lequel est aménagé un jardin thérapeutique. Et cette liberté de circuler ne génère pas plus de chutes !


Voir Jean-Paul Gire et la ministre en images 



L’animation est l’affaire de tous : les soignants et les familles participent aux projets coordonnés par les deux animatrices telles les sorties au marché, au café, les visites de la région… Les personnes à mobilité réduite sont accompagnées par les résidents plus valides.
Dans l’attente d’une réponse thérapeutique qui devrait se profiler, d’après la Ministre, à l’horizon 2040, il faut continuer à soigner les personnes qui souffrent. Dans l’établissement Solemnes de Savigny, la prise en charge des résidents est complètement adaptée à leur pathologie et les lieux d’accueil ont été pensés pour en faire de véritables lieux de vie. Une approche essentielle qui garantit l’autonomie, le bien être et les libertés fondamentales des résidents.


La ministre a constaté que les personnes accueillies, malades, étaient heureuses et autonomes.

Ses propos en images
Dans un entretien à Hospimédia, la ministre a salué le taux d’encadrement et la qualité de la prise en charge de lEHPAD Solemnes de Savigny : 110 Équivalents temps plein (ETP) pour 140 résidents. Un ratio qui n’est pas égalé partout. Il y a des progrès à faire sur ce point, a reconnu Michèle Delaunay.
La ministre a aussi salué la qualité du prendre soin qui s’appuie notamment sur les approches Montessori et Humanitude.
Partager cet article

Sur le même sujet