Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une dame de 91 ans oubliée pendant 23 heures dans la salle des coffres d'une banque

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/09/2013

0 commentaires

Le procureur ne voit pas matière à plainte pénale

Une dame de 91 ans est restée enfermée pendant 23 heures, dans le noir, dans la salle des coffres d’une banque à Rennes, oubliée par les employés samedi à la fermeture de l’établissement pour le week-end, a‑t-on appris dimanche auprès de la police et du parquet.

La nonagénaire s’était rendue samedi à 11H30 dans son agence bancaire de la BNP-Paribas, demandant à accéder à la salle des coffres où un employé de la banque l’a enfermée, conformément à la procédure. 

A la fermeture de l’établissement — qui ne devait rouvrir que mardi selon la police — les employés sont partis en oubliant la cliente, qui n’avait pas de téléphone portable.

L’alerte a été donnée à la police vers 20H00 par son fils, inquiet de ne pas voir revenir sa mère, a indiqué le commissaire de police Pascal Serrand.

Après avoir examiné tous les points de chute qu’elle connaissait, on a déteminé un certain nombre d’agences bancaires où elle aurait pu aller”, a‑t-il expliqué.

Contactés par la police, les services parisiens de la BNP ont accepté d’envoyer deux agents de surveillance pour vérifier” si la nonagénaire se trouvait dans l’agence, a raconté le commissaire : On en doutait un peu, mais on ne sait jamais…”

Les agents ont alors entendu une petite voix qui sortait de la salle des coffres”, a relaté le commissaire. La nonagénaire a été délivrée dimanche à 10H30 dans un bon état de santé physique et psychique, et sans aucune rancune”, a souligné M. Serrand. 

Elle a été hospitalisée pendant deux heures au Centre Hospitalier de Pontchaillou à Rennes.

Une enquête est en cours pour déterminer les raisons pour lesquelles l’alarme n’a pas fonctionné, a précisé M. Serrand. C’est une affaire un peu triste mais qui se termine bien”, a commenté pour sa part le vice-procureur de la République de Rennes Jean-Pierre Ollivaux, qui n’avait pas été informé dimanche soir d’une éventuelle plainte.

A ce stade, on ne voit pas quelle faute pénale a été commise en oubliant de vérifier si la banque était vraiment vide avant de fermer la porte”, a ‑t-il indiqué.
Partager cet article

Sur le même sujet