Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Albert Jacquard nous a quittés. Il avait travaillé le concept "Humanitude"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/09/2013

0 commentaires

La rédaction d’Agevillage tenait elle-aussi à rendre hommage à Albert Jacquard, le généticien-philosophe (Lire L’éloge de la différence”), citoyen engagé , pour le Droit au Logement, pour une décroissance joyeuse”, décédé la semaine dernière.

Il s’était interrogé sur le mot Humanitude” selon le Site Cec​-formation​.net
Le mot ” humanitude ” a été créé par Freddy Klopfenstein (Humanitude, essai, Genève, Ed. Labor et Fides, 1980.).

Plus tard, Albert Jacquard, reprend ce terme, sur le modèle du mot ” négritude ” jadis créé par Aimé Césaire, puis popularisé par Léopold Senghor. Ceux-ci avaient ainsi, nous dit Albert Jacquard, utilisé ” un mot nouveau pour désigner l’ensemble des apports des civilisations d’Afrique centrale, l’ensemble des cadeaux faits aux autres hommes par les hommes à peau noire : la négritude.

Les cadeaux que les hommes se sont faits les uns aux autres depuis qu’ils ont conscience d’être, et qu’ils peuvent se faire encore en un enrichissement sans limites, désignons-les par le mot humanitude . ” Ces cadeaux constituent ” l’ensemble des caractéristiques dont, à bon droit, nous sommes si fiers, marcher sur deux jambes ou parler, transformer le monde ou nous interroger sur notre avenir É ”

” L’humanitude, c’est ce trésor de compréhensions, d’émotions et surtout d’exigences, qui n’a d’existence que grâce à nous et sera perdu si nous disparaissons. Les hommes n’ont d’autre tâche que de profiter du trésor d’humanitude déjà accumulé et de continuer à l’enrichir . ”

Ainsi Jacquard définie une approche écologique” de l’humanitude.

Plus tard, dès 1989, un gériatre français, Lucien Mias, introduit pour la première fois le terme d’humanitude dans les soins.

Enfin, en 1995, Rosette Marescotti et Yves Gineste décident d’écrire une nouvelle philosophie de soins qu’ils baptisent la philosophie de l’humanitude”, car toutes les actions soignantes se réfèrent toujours à une philosophie de soin. Une philosophie de soin a entre autres pour objet l’étude des principes fondamentaux d’une activité, d’une pratique, des réflexions sur leurs sens et leur légitimité.

La ” philosophie de l’humanitude “, développée dans le cadre de la méthodologie des soins Gineste-Marescotti, constitue une réflexion sur les caractéristiques que les hommes possèdent et développent en lien les uns avec les autres, sur les éléments qui font que chaque homme peut reconnaître les autres hommes comme des semblables.

Partager cet article

Sur le même sujet