Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Le sommeil contribue au nettoyage du cerveau

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/10/2013

0 commentaires
Dormir permet au cerveau de se nettoyer des déchets accumulés pendant la période de veille grâce à un mécanisme surtout actif pendant le sommeil, a démontré la semaine dernière une recherche publiée dans la revue américaine Science et présentée par l’AFP.

Cette recherche montre que le cerveau a différents états de fonctionnement pendant les périodes de veille et de sommeil”, explique le Dr Maiken
Nedergaard, de la faculté de médecine de l’Université de Rochester (New York,nord-est), le principal auteur. En fait, la nature récupératrice du sommeil résulterait de l’élimination des déchets produits par l’activité neuronale qui s’accumulent pendant la période d’éveil”, ajoute-t-il.

Pour ce travail de nettoyage, le cerveau utilise un système unique appelé glymphatique” hautement actif pendant le sommeil et qui permet de nettoyer
les toxines responsables de la maladie d’Alzheimer et d’autres pathologies neurologiques.

De plus, ces chercheurs ont découvert que les cellules cérébrales réduisaient leur taille de 60% quand on dort, permettant aux déchets d’être enlevés plus efficacement.

Le système lymphatique permet d’éliminer les déchets cellulaires dans l’organisme, mais pas dans le cerveau, qui reste en vase clos protégé par un
système complexe de portes d’accès moléculaires contrôlant entrées et sorties.
Ces chercheurs ont pu observer pour la première fois ce système de nettoyage cérébral grâce à une nouvelle technologie d’imagerie utilisée sur des souris dont le cerveau est similaire à celui des humains. Ce mécanisme intégré dans le système sanguin du cerveau pompe le fluide cérébro-spinal à travers les tissus et le renvoie purifié, les déchets étant transportés par le sang jusqu’au foie où ils sont éliminés.

Une élimination de ces toxines du cerveau est essentielle car leur accumulation comme celle de protéines toxiques peut provoquer la maladie d’Alzheimer.
Quasiment toutes les pathologies neurodégénérative sont liées à une accumulation de déchets cellulaires, soulignent ces chercheurs.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’obtention du label Humanitude est conditionnée au respect d’une règle : que les établissements lieux de vie” soient également des lieux d’envie”, qu’on puisse y vivre comme chez soi, sans être réveillé le matin par exemple.

Nous avons d’ailleurs primé dans le cadre de l’appel à projets du même nom Prix Lieux de vie, lieux d’envie” un projet qui faisait la démonstration que les personnes résidant en maison de retraite se souvenaient mieux des visites qu’elles avaient reçu lorsqu’on les avait laissées dormir tout leur saoul… CQFD.


Partager cet article