Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les caisses de retraite tirent un bilan positif de l'opération "bien chez moi"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/11/2013

0 commentaires

L’expérimentation sera étendue en 2013

Les caisses de retraite se mettent à l’heure de l’ergothérapeute et les retraités semblent apprécier.

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), la Mutualité sociale agricole (MSA) , le RSI et les caisses complémentaires AGIRC / ARRCO se sont coordonnées dans le cadre d’une expérimentation pour offrir aux retraités âgés de 75 ans et plus, « quel que soit le point d’entrée de la demande » une possibilité d’accès à une prestation d’ergothérapie dans le cadre du dispositif « Bien chez moi » de l’AGIRC et l’ARRCO.

L’ergothérapeute a pour rôle d’analyser l’environnement au domicile de la personne âgée et de la conseiller dans l’adaptation de son logement. Il suggère des solutions pratiques pour améliorer son confort et prolonger son autonomie. Il intervient à titre préventif ou à la suite d’une difficulté identifiée. Ces solutions passent notamment par l’apprentissage de gestes du quotidien, l’octroi d’aides techniques ou la délivrance de conseils relatifs à l’aménagement du bâti en cas de nécessité de travaux.

Une fois la visite réalisée, un bilan est adressé à la personne ainsi qu’à sa caisse de retraite. Si un suivi ou un accompagnement est nécessaire pour, par exemple, la réalisation de travaux, la caisse de retraite l’oriente vers le bon interlocuteur.

Un premier bilan

Au terme de l’expérimentation dans les régions Bretagne, Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, il y a eu en 2012 :
  • 2 012 demandes
  • 1 367 visites réalisées,
  • Plus de 50 % de préconisations de travaux,
  • 80 % conseils déclarés suivis après 4 mois,
  • 60 % d’aménagements, pour moitié suivis après 4 mois.
Sur 1 165 commandes de prestations réalisées, 309 l’ont été par l’intermédiaire des CARSAT.

L’âge moyen des bénéficiaires se situe entre 80 et 83 ans, avec une majorité de femmes (57%).

A l’issue de l’expérimentation, un entretien téléphonique a été effectué auprès de l’ensemble des bénéficiaires afin d’évaluer la prise en compte ou non par ces derniers des préconisations de l’ergothérapeute et d’évaluer leur niveau de satisfaction.

80% des personnes interrogées déclarent avoir mis en œuvre les conseils pratiques préconisés. Les préconisations les plus fréquemment formulées par les ergothérapeutes concernent les habitudes de vie des personnes. Les principales actions à mener au sein du domicile portent, au-delà des conseils pratiques, sur des modifications d’aménagement ou d’ameublement.

Au regard de ce bilan, les caisses de retraite ont décidé de poursuivre la mise en œuvre de cette offre de service à compter de septembre 2013 dans deux régions supplémentaires, l’Aquitaine et le Centre, et de mettre en place un numéro de téléphone unique national. 
Partager cet article

Sur le même sujet