Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les personnes âgées ne doivent pas confondre "dame de compagnie" et garde-malade

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 25/11/2013

0 commentaires

La différence de salaire ne doit pas être annulée dit la cour de cassation

La dame (ou homme) de compagnie pour une personne âgée ne doit pas être confondue avec le garde-malade et tous deux n’ont d’ailleurs pas droit au même salaire, a rappelé la Cour de cassation.
La principale différence, selon la convention collective des particuliers employeurs, est que l’un tient compagnie alors que l’autre travaille et que, la nuit, l’un a le droit de dormir et l’autre pas.

Le salaire de la dame de compagnie, qui peut rester jusqu’à douze heures sur place et dormir dans sa chambre à la condition d’intervenir en cas de besoin ponctuel, notamment pour aider à prendre un médicament, peut être très inférieur au salaire du garde-malade qui doit demeurer à proximité de son client pour intervenir à tout moment.

Les juges ont donc donné tort à la dame de compagnie d’une personne âgée qui réclamait le salaire normal d’un garde-malade alors qu’elle bénéficiait d’une chambre séparée.

La dame de compagnie peut recevoir un salaire limité à un sixième du salaire du garde-malade, lequel a droit au Smic ou au salaire minimum fixé par la convention collective. Elle peut aussi travailler le jour alors que le garde-malade de nuit a un emploi qui lui interdit de travailler le jour.

(Cass. Soc, 20.11.2013, N° 1971).
Partager cet article

Sur le même sujet