Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le nombre de patients Alzheimer va tripler dans le monde d'ici 2050

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 09/12/2013

0 commentaires
44 millions de personnes souffrent aujourd’hui de démence dans le monde.

Un chiffre qui a augmenté de 22% au cours des trois dernières années et qui devrait tripler d’ici 2050, pour atteindre 135 millions, selon le rapport d’Alzheimer Disease International, publié jeudi juste avant le sommet du G8. Le G8 se tiendra à Londres le 11 décembre prochain, et sera pour la première fois consacré au sujet. Une manière d’attirer l’attention mondiale sur cette thématique qui concerne aujourd’hui tous les pays du monde.

C’est une épidémie mondiale, et ça ne fait qu’empirer : si l’on se projette dans le futur, nous voyons que le nombre de personnes âgées va connaître une énorme augmentation”, a déclaré Marc Wortmann, directeur exécutif d’Alzheimer Disease International (ADI), fédération d’associations basée à Londres. Il est essentiel que l’Organisation mondiale de la Santé fasse de la démence une priorité, afin que le monde soit préparé à faire face à cette situation”, a‑t-il ajouté.

L’étude d’ADI souligne que la démence, notamment la maladie d’Alzheimer, est l’un des plus gros défis de santé publique de notre génération”, précisant que l’ampleur de cette épidémie” avait été sous-estimée dans son précédent rapport de 2009, en particulier pour l’Asie et l’Afrique sub-saharienne.

Quelque 32% des malades vivent actuellement dans les pays les plus riches, qui appartiennent au G8, la grande majorité (62%) vivant dans des pays à
revenus moyens et bas”, où l’accès à la protection sociale, aux services, à l’aide et aux soins sont très limités”, selon les chercheurs. En 2050, la proportion de malades vivant dans ces pays s’élèvera à 71%. Dans les prochaines décennies, le fardeau de la démence se déplacera de façon inexorable vers les pays les plus pauvres”, indique le rapport, qui appelle tous les pays, pas seulement ceux du G8”, à intensifier la recherche pour trouver un traitement curatif, et à améliorer le diagnostic et la prise en charge.

Actuellement moins de la moitié des malades habitant les pays les plus riches sont diagnostiqués, et moins de 10% de ceux qui vivent dans des pays
aux revenus moyens et bas. Le rapport conseille de façon préventive de mettre l’accent sur la lutte contre le tabac, l’obésité, l’hypertension et le diabète, et de promouvoir l’activité physique et l’exercice du cerveau.

Nous menons une contre-attaque mondiale en réunissant les membres du G8 pour s’attaquer à la démence en tant que problème mondial pour la première fois”, a déclaré un porte-parole du ministère britannique de la Santé. Le sommet sera une opportunité unique de réaliser de réels progrès
beaucoup plus rapidement, et de redoubler d’efforts pour trouver des traitements efficaces”, a‑t-il souligné. 

Partager cet article

Sur le même sujet