Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une conférence de citoyens se prononce en faveur de la légalisation du suicide médicalement assisté

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/12/2013

0 commentaires
La conférence de citoyens sur la fin de vie, qui s’est réunie trois week-ends durant, vient de livrer ses préconisations.
Instaurée par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) à la demande de François Hollande, dans le but de préparer un projet de loi pour l’été 2014, elle prône la légalisation du suicide médicalement assisté, en proposant quelques nuances”.

Elle s’oppose à une inscription dans la loi de l’euthanasie, même si elle propose, dans des cas particuliers, des exceptions d’euthanasie”.

La possibilité de se suicider par assistance médicale comme l’aide au suicide constitue, à nos yeux, un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d’une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience”, a indiqué dans son avis ce panel de 18 citoyens, sélectionnés par l’Institut de sondage Ifop.

Les citoyens estiment également que les mesures contenues dans la loi Leonetti, les avancées en matière de soins palliatifs” et l’ouverture que constitue le recours au suicide assisté, permettent d’écarter l’euthanasie comme solution pour la fin de vie”.

Même s’ils se déclarent favorables à une exception d’euthanasie” envisageable dans des cas particuliers ne pouvant entrer dans le cadre du suicide assisté lorsqu’il n’existe aucune autre solution. selon France Info TV, cette dernière pourrait intervenir dans le cas où une personne en fin de vie n’est pas en mesure d’exprimer sa volonté et à condition que la décision soit commune” à la famille et au corps médical.

Le Comité d’éthique, interrogé par François Hollande, avait pour sa part rendu un avis négatif en juillet dernier. Il recommandait toutefois que les directives anticipées deviennent contraignantes pour les soignants”. Sur cette question, la conférence de citoyens propose la création d’un fichier informatique national réunissant toutes les directives anticipées, qui devraient par ailleurs figurer sur la Carte Vitale.

Partager cet article

Sur le même sujet