Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Six personnes âgées ont été empoisonnées par une aide-soignante dans une maison de retraite près de Chambéry

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/12/2013

0 commentaires
Six personnes âgées sont mortes empoisonnées par une aide-soignante vendredi dernier dans l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Le Césalet, à Jacob-Bellecombette, situé près de Chambéry en Savoie.

L’aide-soignante, mise en examen et écrouée pour avoir empoisonné ou tenté d’empoisonner neuf pensionnaires, âgés de 76 à 93 ans, avait indiqué avoir été très affectée par la mort de sa mère en juin dernier, après 13 mois d’une leucémie aigüe.

Nombre de familles de pensionnaires étaient inquiètes vendredi matin. En apprenant la nouvelle, ce matin, j’ai téléphoné pour savoir si mon beau-père
était en bonne santé et j’ai appris que c’était un autre service qui était concerné”, explique soulagé, Joseph Sabatino. Il se dit très surpris” par le geste de l’aide-soignante. Dans notre société, des personnes qui s’autorisent à mettre fin à la vie d’autres personnes, c’est inquiétant”, soupire-t-il. Une question qui prend tout son sens à l’heure où le débat sur le suicide assisté est relancé.

L’aide-soignante assure qu’elle voulait soulager” les pensionnaires, qui cependant n’étaient ni en fin de vie ni en état de souffrance physique ou psychologique.

Michèle Delaunay, Ministre des personnes âgées, a écarté un souci d’encadrement au sein de la Maison de retraite mais insisté sur la fragilité de la jeune femme. Elle a qualifié ces faits de très graves” et rappelé qu’en règle générale, les personnes âgées n’éliminent pas et n’assimilent pas les médicaments comme les (autres) adultes” (…) Au-delà de quatre ou cinq médicaments, il faut interroger le médecin traitant pour savoir si tout ça est utile”, a‑t-elle souligné.

L’Association des Directeurs au service des Personnes Agées (AD-PA) a de son côté indiqué que ce tragique événement, même s’il reste exceptionnel attire toutefois l’attention sur la situation des personnes âgées fragilisées et des professionnels qui les accompagnent au quotidien à domicile comme en établissement”. (…) Cette situation pointe une fois encore la nécessité d’engager dès 2014 la réforme de l’aide à l’autonomie”. Réforme qui selon l’association pourrait créer dès le 1er janvier 2014 près de 22.000 emplois.

Partager cet article

Sur le même sujet