Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Une étude de l'Insee analyse le profil des immigrés âgés en Languedoc-Roussillon

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/01/2014

0 commentaires
L’Insee vient de publier les résultats d’une étude menée sur les immigrés âgées en Languedoc Roussillon, zone particulièrement sensible à l’immigration du fait de sa proximité avec l’Espagne notamment.

On y compte en 2009, 234 000 immigrés, qui représentent 9 % de sa population

. Le Languedoc Roussillon se positionne ainsi en 6è position. Les personnes originaires de l’Union européenne à 27 (UE) constituent la majeure partie des immigrés âgés. Mais ce constat devrait s’inverser dans les prochaines années au profit des immigrés hors UE qui présentent des caractéristiques socioéconomiques spécifiques et des conditions de vie et d’habitat différentes à considérer dès maintenant.

Cette étude de l’Insee montre que la population immigrée est plus âgée que la population régionale. 40 % des immigrés ont 55 ans ou plus contre 33 % pour l’ensemble de la population régionale. A l’origine, l’importance de la migration espagnole qui a démarré en 1936, précise l’INSEE.
Les natifs d’un pays hors Union européenne, dont les personnes issues des pays du Maghreb, sont aussi de plus en plus nombreux en Languedoc-Roussillon depuis 1968. Ces dernières sont passées de 5 % en 1968 à 37 % en 2009.

Autre information importante, les immigrés âgés natifs de pays hors UE se trouvent dans des situations socioéconomiques plus fragiles. 23 % des immigrés âgés hors UE occupent un emploi ou en recherchent un contre 13 % pour les immigrés âgés de l’UE et 16 % pour les seniors non immigrés. Proportionnellement plus actifs, ils sont aussi davantage touchés par le chômage.

Pour découvrir la synthèse complète de l’étude

Partager cet article

Sur le même sujet