Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Trois vœux pour 2014

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/01/2014

0 commentaires
Annie de VivieVive la période des voeux : un temps magique, généreux, optimiste, malgré tout.

Voici mes trois voeux pour 2014

- Que vous preniez la parole, que vous sortiez du bois, que vous fassiez connaître vos réalités, votre vécu, en tant que personne qui vieillit (canailles ou pas !), en tant qu’aidant. Nous n’avons pas de recul, pas d’expérience d’une société à quatre voire cinq générations les unes à côté des autres. Nous allons inventer ensemble cette société pour tous les âges. (voir cette semaine du Cantou partagé à la résidence intergénérationnelle à Aubagne). Pour cela il faut nous connaître, nous reconnaître. Ecrivez-nous vos histoires, vos joies, vos peines, vos espoirs, vos initiatives à redaction@​agevillage.​com.

- Que vous anticipiez votre vieillissement, celui de vos proches, en osant en parler (en famille, en conseil de famille des questions d’argent, de logement, de santé), en osant rédiger vos directives anticipées, désigner votre personne de confiance (la SFAP vous propose des formulaires type), en osant adapter votre logement, visiter d’autres formes d’habitats regroupés, béguinages, logements-foyers, résidences services seniors, EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes) et en continuant d’être actif, impliqué dans la cité, citoyen, debout jusqu’au bout !

- Que vous vous mobilisiez sur les futurs enjeux politiques au sens noble du terme à l’occasion des prochaines élections municipales (les communes, leurs CCAS sont les acteurs de proximité des politiques gérontologiques), mais aussi de la future loi de programmation de la société au vieillissement et son volet Autonomie” quand on sait les besoins d’aides financières tant à domicile qu’en établissement. Pas possible qu’un gouvernement décide d’une taxe (la CASA) sans flécher les dépenses pourtant promises. On ne parle plus de 5ème risque (les quatre premiers ont été fixés par le conseil national de la résisance après la guerre)or c’est un enjeu politique noble, ambitieux et atteignable (nous ne sortons pas de la guerre même si notre situation financière est tendue). Il faut que les pressions (pétitions) convergent en ce sens !

Belle année 2014 à vous tous, créative et solidaire !

Partager cet article