Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alter Ego, une association pour soutenir les aidants

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/01/2014

0 commentaires
L’association Anjou domicile, en partenariat avec le Conseil Général 49 et la CNSA

, a crée un dispositif expérimental dont l’objet est de fédérer l’ensemble des acteurs, institutionnels, associatifs, bénévoles, pour accompagner les proches de personnes âgées dépendantes et leur permettre de les soutenir dans les meilleures conditions possibles. Ce projet porte le joli nom d’Alter Ego.

La présence de proches est indispensable au maintien à domicile de nombreuses personnes âgées en perte d’autonomie. Mais pour ces aidants la pression, le stress, la fatigue sont énormes entraînant souvent des problèmes de santé et des risques de maltraitance sur leurs proches. D’où la nécessité de les aider à s’accorder des pauses et prendre soin d’eux sans culpabiliser.

Le projet Alter Ego démarre en 2009, dans le cadre de la convention 20092012 signée entre le Département du Maine et Loire et la CNSA au titre de la section IV « modernisation et professionnalisation de l’aide à domicile », pour une durée de 3 ans.

Une dynamique de réseau s’est alors mise en place, à destination des aidants dans le cadre de réponses individuelles, des personnes aidées avec des animations collectives mais aussi entre partenaires avec le développement de coopérations locales et d’articulation entre professionnels et aidants.

Parallèlement Alter Ego propose d’accompagner les aidants en créant pour eux des formations thématiques.

Ces actions contribuent à rassurer et soulager les aidants, favorisent des liens différents avec les aidés, mais permettent également de créer des solidarités et du lien social entre aidants, au-delà des activités en groupes.

La phase expérimentale s’étant achevée à la fin de l’année 2012, le Conseil général du Maine-et-Loire souhaite aujourd’hui capitaliser les acquis d’Alter Ego pour développer un dispositif similaire sur l’ensemble du département et l’ouvrir à tous les aidants, quelque soit l’âge ou la pathologie des personnes accompagnées.

Partager cet article

Sur le même sujet