Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

« Cinq fruits et légumes par jour », un impératif contre les maladies cardiovasculaires

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 13/01/2014

0 commentaires

L’alimentation a un rôle prépondérant

Alimentation par Anne-Sophie MauffréL’alimentation joue un rôle confirmé dans la prévention des pathologies cardiovasculaires.

Une équipe de chercheurs du Royaume-Uni
a passé en revue 22 études de cohortes parues depuis 1993 sur les rapports entre la consommation de fibres alimentaires et la protection cardiovasculaire. La conclusion ne laisse pas de doutes : la consommation quotidienne de 7 g de fibres alimentaires est associée à une diminution de 9 % du risque cardiovasculaire et des pathologies coronaires.

L’objectif n’a rien d’inatteignable. Sept grammes de fibres correspondnt à la consommation d’une portion de céréales complètes et d’une portion de haricots ou de lentilles ou encore à 2 à 4 portions de fruits et légumes.

Certaines fibres (céréales, fruits et légumes) réduisent le risque cardiovasculaire. D’autres (céréales et légumes encore) réduisent en sus le risque de coronaropathie.

Les mécanismes mis en jeu passeraient par la formation de gels ralentisseurs de la vidange gastrique ce qui limiterait la prise de poids. En fermentant dans le colon, les fibres solubles et les molécules d’amidon produiraient des acides gras à chaine courte qui peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol.

De plus, les céréales renferment des anti-oxydants, saponine et autres phytostérols qui peuvent eux aussi agir sur le risque cardiovasculaire. Les auteurs notent toutefois que la différence d’efficacité des fibres selon leur origine met en évidence la nécessité d’œuvrer à une meilleure compréhension de leur mode d’action.
Partager cet article

Sur le même sujet